[Egotrip] Pourquoi écrire ses propres jeux ?

Il y a des gens en ville qui aiment les jeux de rôles. Venez les retrouver pour en discuter.

Modérateur: Modérateurs

[Egotrip] Pourquoi écrire ses propres jeux ?

Messagepar Rom1 » Mer Mai 04, 2011 7:31 am

Je rebondis sur le post d'Alias sur le topic des blogs. (lire son billet avant d'entamer ce sujet semble une bonne idée)

Alias a écrit:"Pourquoi nous écrivons du jeu de rôle", réponse à une série de messages sur Twitter initiés par Cédric Ferrand. Réponse: comme on ne fait pas ça pour le fric, oui, c'est bien une question d'ego. Mais ce n'est pas sale.


Y a un biais dans ce que professait Cédric aussi : il dit qu'il vaut mieux dvper des jeux existants.
Soit. Mais qui nous dit qu'on serait accepté sur ces jeux ? Perso, j'ai tenté à mes débuts : j'ai coécrit 2 suppléments pour L5A : AEG n'en a pas voulu après avoir tourné autour du pot suffisamment longtemps pour me faire espérer. Par contre pour Qin, ça a été bien plus facile - et au final, on peut pas dire que Qin n'aurait du être qu'un supplément L5A...
Cédric cite l'exemple de Within, qui devrait n'être qu'une campagne Unknown Armies - sans doute en plaisantant à moitié. Mais euh, est-ce que les auteurs de Unknown Armies auraient accepté de publier une telle campagne ?
Et puis bon, si on remonte l'échelle de parenté suffisamment haut on peut rigoler aussi : Unknown Armies n'aurait-il pas juste du être un supplément Kult ? Qui lui-même aurait pu être un setting alternatif à Ketulu ? Etc. : en continuant ainsi, on s'aperçoit que le premier fautif est le gars qui a osé commettre un autre jeu que le vénérable D&D.

Il est assez étonnant que ce genre de raisonnement semble ne s'appliquer qu'au JdR. Imaginez la même discussion à propos de littérature : pourquoi écrire un nouveau roman de fantasy ou de SF plutôt que de dvper des suites / spin off / prequel du Seigneur des Anneaux ou de Dune ? En BD, pourquoi sortir de nouvelles séries au lieu de dessiner la suite des aventures de Tintin et Spirou ?
Imaginerait-on un tel débat dans le milieu du jeu de plateau ?

Hop pour conclure, je renvoie à un billet de mon blog réagissant au même genre de débat.
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet."
- Georges Courteline

Mon blog
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Black Torpedo
 
Messages: 10263
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 7:55 pm
Localisation: Reims

Messagepar Alias » Mer Mai 04, 2011 8:11 am

Ah oui, je l'avais oublié, ton billet; j'avais même oublié que j'avais commenté dessus.

L'âge, sans doute.
Stéphane "Alias" Gallay -- https://alias.erdorin.org
Auteur Mégalomane de Tigres Volants http://www.tigres-volants.org
Muhaha!
Avatar de l’utilisateur
Alias
Helvet Underground
 
Messages: 1092
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 10:45 am
Localisation: Saint-Genève-les-oisillons

Messagepar GregPogor » Mer Mai 04, 2011 8:45 am

Ma réponse : parce que les autres jeux sont caca.

C'est la première raison, non ? Parce qu'on ne trouve pas ailleurs ce qu'on cherche dans un jeu. Maintenant, c'est aussi prendre le risque de voir que non, on est pas meilleurs que les autres et que non, nos intentions ne se retrouvent pas nécessairement dans le produit fini. Mais c'est un peu l'histoire de la c-c-c-culture en générale.
System matters. Story now. Go play.
Formaliste de merdre™, structuraliste niveau 3, Vincent Baker's bitch.
Pis j'ai aussi un book en ligne.
[Parental advisory : strong language and sexual references]
Avatar de l’utilisateur
GregPogor
 
Messages: 35
Enregistré le: Sam Avr 30, 2011 10:10 am

Messagepar Bob Darko » Mer Mai 04, 2011 8:52 am

Plus que l'égo, au moins dans mon cas, c'est la satisfaction de mener un projet à son terme, de travailler avec des gens que j'apprécie et de pousser au bout une logique.


Le principe du jeu qui pourrait exister en tant que campagne pour un jeu existant me paraît de base erroné. En créant un jeu, on va commencer par travailler sur ses spécificités, ce qui va précisément justifier qu'il existe en tant que tel. Ces spécificités vont donner naissance à un univers propre, des mécanismes particuliers. Il va y avoir une ambiance et un ressenti qui vont (entre autres) servir de lignes directrices pour la création du jeu.

Faire du matos pour un jeu impose d'entrée de jeu de nombreuses contraintes. Niveau conception déjà, on va probablement se retrouver avec tout un tas de contraintes. Viennent ensuite les contraintes éditoriales (pour peu qu'on aille jusque-là). Faire valider par les créateurs, passer par l'éditeur... Au final, beaucoup d'efforts dont on se serait passés en bossant sur un nouveau jeu.


En conclusion, je dirais candidement qu'un nouveau jeu se justifie d'une façon ou d'une autre. Alors, forcément, dans certains cas c'est loin d'être évident tant certains pitchs sont proches (note : ne pas le répéter très vite). On trouvera forcément des exemples de jeux qui auraient pu être des campagnes pour d'autres jeux, en ce qui me concerne, j'essaie de garder à l'esprit ce qui justifie qu'un jeu existe en tant que tel. Ce qui m'empêche pas de fournir du matos pour d'autres jeux ou de biaiser (proposer des conseils d'adaptation).
L'arme la plus mortelle de l'homme est son cerveau. C'est pourquoi je ne l'utilise que si j'y suis vraiment obligé. ~Rat-man
La gamme complète Imputrescibles en téléchargement gratuit!
Avatar de l’utilisateur
Bob Darko
Pulmono Massacro
 
Messages: 3374
Enregistré le: Sam Fév 24, 2007 9:35 am

Messagepar Bob Darko » Mer Mai 04, 2011 8:54 am

GregPogor a écrit:Ma réponse : parce que les autres jeux sont caca.

C'est la première raison, non ? Parce qu'on ne trouve pas ailleurs ce qu'on cherche dans un jeu. Maintenant, c'est aussi prendre le risque de voir que non, on est pas meilleurs que les autres et que non, nos intentions ne se retrouvent pas nécessairement dans le produit fini. Mais c'est un peu l'histoire de la c-c-c-culture en générale.



J'en profite pour ajouter un nouvel argument : autant ne pas bosser avec d'autres auteurs de JDR. C'est tous des mecs pédants et/ou des romanciers frustrés, c'est bien connu. ::D


(je rejoins entièrement ton point de vue)
L'arme la plus mortelle de l'homme est son cerveau. C'est pourquoi je ne l'utilise que si j'y suis vraiment obligé. ~Rat-man
La gamme complète Imputrescibles en téléchargement gratuit!
Avatar de l’utilisateur
Bob Darko
Pulmono Massacro
 
Messages: 3374
Enregistré le: Sam Fév 24, 2007 9:35 am

Messagepar Mario Heimburger » Mer Mai 04, 2011 9:04 am

Du point de vue du consommateur, j'ai toujours trouvé frustrant cette multiplication de jeux souvent sur des thèmes proches. Surtout que quand on se lance dans un jeu, on est souvent en recherche de suivi/background/idées et que dans un jeu en un volume, on est très souvent frustré.

Raison pour laquelle sans doute je me suis à nouveau retourné vers les grosses gammes après avoir défendu longtemps les jeux indés et/ou amateurs. En fin de compte, je pense aujourd'hui m'être trompé sur cette période.

Mais l'ego de l'auteur (ou de l'éditeur qui veut garder un contrôle sans compromis) joue également sur ce que dit Rom1 : essayer de proposer une autre vision d'un jeu, c'est réellement "heurter" (on dirait qu'on le blesse physiquement) un auteur... comment ? ce manant souhaite écrire une campagne de mon jeu en prenant comme point de vue le comique alors que mon jeu il est dââârk ? Plutôt mourir.

Bref, c'est dommage, mais c'est sans doute normal...

Si je regarde ce que j'ai maîtré ces dernières années, je constate que ce sont systématiquement des jeux avec au moins 5 suppléments... et mes deux prochains projets sont dans le même tonneau. C'est juste que pour entrer dans un jeu, j'ai besoin de matos. Et les auteurs qui écrivent un jeu différent par an ont sans doute des idées, mais ne sont manifestement pas capables de fournir ce que je cherche...
Mario Heimburger
Escape from Colmar
 
Messages: 302
Enregistré le: Mar Mar 13, 2007 4:52 pm
Localisation: Colmar

Messagepar Tlön Uqbar » Mer Mai 04, 2011 9:07 am

Pourquoi en effet créer un nouveau jeu de rôle et ne pas utiliser et/ou développer un existant ?

Je plussoie l’idée de l’égo d’Alias.
Quand on écrit dans le milieu du jeu de rôle, c’est pour beaucoup pour la reconnaissance et très peu pour l’argent. Si le jeu de rôle rapportait de l’argent, il y a longtemps que les boîtes d’édition seraient cotées en bourse et que les auteurs auraient l’étiquette de « golden boys ». Personnellement, si j’ai sorti Cats!, c’est aussi pour me dire « Je l’ai fait. ». Et je dois avouer qu’il est plaisant pour son égo de se faire aborder par un inconnu qui vous déclare avoir acheté votre jeu, l’avoir lu & apprécié et vous demander de lui faire une dédicace.

Maintenant, est-ce la seule raison pour créer un jeu de rôle ?
Ce serait bien faible comme motivation…

Si j’ai « créé » Cats!, c’est aussi (voir surtout) parce que je ne trouvais pas de jeu dans le commerce qui me permette d’interpréter des chats dans un univers humoristique et décalé (1)

L’idée de Cédric est de dire « Pourquoi réinventer la roue alors qu’il existe déjà un pool de jeux existants dans le commerce qui devraient pouvoir être utilisés ? ». Cela suppose que les jeux existants couvrent tous les thèmes ludiques possibles et imaginables. Je pense que c’est loin d’être le cas. Il y aura toujours un petit génie pour trouver une combinaison inédite qui donnera naissance à un univers de jeu innovant et particulier.

Je suis beaucoup plus critique sur la notion du « Burst » tel que le voit Alias dans son billet. On (traduire : les joueurs habitués au jeu de rôle depuis pas mal de temps) a l’habitude de voir les univers de jeu comme les séries américaines : Il devrait y être possible de réaliser X scénarios (X tendant vers l’infini) sans souci. A mon point de vue, l’idée du burst dans le jeu de rôle se rapproche du film. Il est possible de faire une seule campagne avec un nombre limité de scénarios tout en passant du bon temps, tout comme quand on regarde un épisode d’une série TV qui nous plaît. Je vois mal une suite à « Usual Suspects » ou bien au « Nom de la rose ». Pourtant, ça ne m’empêche pas de les avoir grandement appréciés tous les deux. A mon avis, le burst part sur la même optique. C’est juste une autre vision du jeu de rôle.

Enfin, il reste un point qui est déjà un marronnier sur les forums de jeux de rôle. Créer un jeu, ce n’est pas seulement donner vie à un univers. C’est aussi mettre en place le système de jeu qui va avec. Parce que je suis persuadé qu’un bon jeu de rôle, c’est un univers de jeu qui offre des possibilités ludiques inédites avec un système de jeu (innovant ou pas) qui le met en valeur. Pour l’instant, le meilleur exemple que je connaisse est Qin avec son système basé sur le concept du Yin & Yang.

Donc, au final, créer un jeu de rôle revient certes à flatter l’égo du créateur, mais aussi à combler un manque dans la gamme des jeux existants, tant du coté de l’univers de jeu que des systèmes de règles.

Tlön, my 2 cents.

(1) Ok, il y avait Cat de John Wick, mais a) il n’était pas encore créé lorsque je me suis attelé à la tâche et b) Cat est construit dans une optique onirique de « fantasy » contemporaine alors que Cats! est parti dans une optique de SF (toujours dans un univers contemporain) d’humour décalé et déjanté.
Les chats existent dans notre monde pour réfuter le dogme que toutes choses furent créées pour servir l'homme.
Froquevielle

Cats ! (La Mascarade)
Avatar de l’utilisateur
Tlön Uqbar
les Griffes de la Nuit
 
Messages: 343
Enregistré le: Ven Jan 09, 2009 10:58 am
Localisation: Tlön, Uqbar, Orbis tertius

Messagepar Alias » Mer Mai 04, 2011 9:31 am

Pour préciser, dans mon idée, un grand nombre des raisons qui poussent à écrire un jeu sont souvent une autre façon (parfois plus satisfaisante) d'écrire "égo".
Stéphane "Alias" Gallay -- https://alias.erdorin.org
Auteur Mégalomane de Tigres Volants http://www.tigres-volants.org
Muhaha!
Avatar de l’utilisateur
Alias
Helvet Underground
 
Messages: 1092
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 10:45 am
Localisation: Saint-Genève-les-oisillons

Messagepar Brain.Salad » Mer Mai 04, 2011 9:34 am

Franchement, je ne sais plus quoi répondre à ce genre de questionnement. Non seulement cela a une barbe aussi longue que cet éternel débat sur le titre des jeux (oui, pourquoi ton jeu à un titre en anglais s'interroge ce fan de Traveller ?), mais il revient à un simple déni du plaisir de la création. Et cette question il y a bien qu'en jdr qu'on se la pose, personne ne se demande pourquoi les éditeurs de jeux vidéos balancent autant de FPS par an... Plutôt que de faire les suites de DOOM.

Alors pourquoi faire d'une "histoire" un jdr plutôt qu'une campagne ? Le premier se vend bien, le second moins bien. Il est plus rentable de sortir un oneshot qu'une campagne pour un jeu dédié (dans la grande majorité des cas). On réclame des scénars, mais on ne les achète pas (ou peu). Voilà, je pense que le Monsieur est au courant de cet état des choses, que nous déplorons tous, et qui finit aussi par s'appliquer plus largement aux suppléments de gamme.


P.S : faudrait déjà qu'UA ait marché en France pour qu'il y ait un quelconque intérêt d'y adapter Within... Mais pourquoi pas, ça aurait été l'occasion de le sortir avec une rançon de 20 000 $.

Mario :

Et les auteurs qui écrivent un jeu différent par an ont sans doute des idées, mais ne sont manifestement pas capables de fournir ce que je cherche...


Je vais être très franc avec toi. Je suis capable de fournir ce que tu cherches mais on ne m'en donne pas les moyens. Et j'en ai marre. Je ne veux plus être obligé de faire vivre une gamme à mes propres frais, en balançant du gratos qui me bouffe du temps et de l'énergie folle (puisque dans ce cas, je ne me contente plus d'écrire, mais j'illustre et je maquette en plus). Si le seul suivi de gamme qu'on me propose pour mes jdrs c'est de me démerder, et bien il n'y aura pas de jeu et puis basta. Ca m'économisera du stress et épargnera de la déception aux lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Brain.Salad
Travelo Mysterio
 
Messages: 6339
Enregistré le: Sam Fév 24, 2007 1:43 pm
Localisation: Locaux d'Isis Inc.

Messagepar esthane » Mer Mai 04, 2011 9:36 am

Si la question s'adresse aux créateurs de jeux à vocation d'être édité, comme le dit Tlön Uqbar l'égo forcément est une des composante mais évidemment pas que.

Si la question s'adresse aux créateurs de jeux dont la vocation n'est pas obligatoirement une finalité d'édition alorsn àmha, alors la comparaison est un peu la même que ce qui pouvait pousser certains gamins à aimer jouer aux légo et les autres aux playmobil. Il y a un plaisir dans l'élaboration, la recherche de solution univers/système, la couleur, l'historique etc...Bref certains prennent tout simplement plaisir dans le simple fait de créer un jeu.

Ni l'une des 2 formes de jeux n'est meilleure que l'autre. Il y a un plaisir différent. Et le plaisir ce n'est pas forcément que de l'égo. :;)
esthane
 
Messages: 5
Enregistré le: Sam Mar 12, 2011 1:39 am

Messagepar Coraline » Mer Mai 04, 2011 9:48 am

En tant que littéraire, je propose un angle point de vue, plus large : pourquoi écrivons-nous ? Et surtout, pourquoi voulons-nous imposer aux autres nos "œuvres" ? [Attention ! les éléments de réponses qui vont suivre ne plairont pas à tout le monde, la liste est incomplète mais cela dit osez réfuter :p]

Il y a à cela plusieurs éléments de réponses diverses et variées.

D'abord, si nous imaginons des mondes différents, c'est parce que nous sommes névrosés. C'est parce que le monde où nous vivons nous parait bancal, sans signification ou injuste que nous créons des mondes où nous vivons des émotions fortes ou que nous créons le personnage du paladin.

Ensuite, il y a une part d'orgueil (mais l'orgueil bien dosé n'est pas un défaut, c'est un moteur) : c'est parce que nous pensons que le monde que nous avons imaginé est différent des autres, qu'il peut plaire à d'autres, qu'il est autre voire mieux (mais là c'est vraiment prétentieux :p) que ceux qui ont été proposés avant que nous allons le proposer à d'autres personnes.

C'est ce même orgueil qui va nous pousser à passer de l'expérience à la table entre amis à l'édition. Et, du coup, la névrose suivie de l'orgueil devient altruisme : nous offrons (ici il s'agit bien d'offrir puisqu'il n'y a pas de rémunération) nos rêves, nos créativités, à qui en voudra. Nous prenons sur nous de recevoir des critiques parfois injustes, d'être incompris pour donner, à ceux qui aimeront, un univers ludique autre que ceux qu'ils connaissent et parfois même apporter un message philosophique ou moral au-delà même du jeu pour ceux qui prennent la peine de dérouiller leurs neurones.

Bon, après, ça fait toujours c*** de recevoir des critiques, je ne connais pas une personnes qui ne préfère pas les compliments. Mais enfin, à moins d'être débile ou à l'ouest des réalités, on sait très bien que qui se met en avant recevra des coups.

Mais je pense que seul celui qui n'a jamais écrit ne peut pas comprendre l'ivresse de l'écriture, la drogue de la création, l'orgueil et la générosité du don de l’œuvre qu'on abandonne : car une fois qu'elle est lue par un autre elle ne nous appartient plus vraiment, elle est ce que le lecteur en fait. Comme un enfant issu de nos entrailles mais que la vie façonne, et qui finira dans d'autres bras que les nôtres.

Hum, je m'emporte là, non ?


PS : pour ceux qui se demandent la légitimité du "nous" dans mon discours : non, je n'écris pas d'univers de jdr, j'écris tout court. Ce n'est pas tout à fait la même chose mais je nous considère cousins ^^
"Plus que jamais nous avons besoin des jedis"
Les Chèvres du Pentagone.

"On ne connait pas le verbe éventrer ? Et maintenant, c'est mieux ?" Michael M.
Avatar de l’utilisateur
Coraline
Seconde victime de Michael Myers
 
Messages: 498
Enregistré le: Jeu Fév 10, 2011 6:43 pm
Localisation: Senlis

Messagepar StephLong » Mer Mai 04, 2011 10:07 am

Pourquoi écrire du jdr : pour le plaisir tout simplement

Plaisir d'écrire, de donner vie à un univers, mais aussi le cas échéant de travailler en équipe.
Créer n'est pas une drogue en ce qui me concerne, juste un moment agréable voire très agréable. J'aime écrire des jdr mais je peux aussi écrire tout court voire le faire juste pour moi égoïstement.

On me parle d'égo, perso j'ai pas de problème avec lui et il vaut mieux quand on lit certaines remarques à droite et à gauche une fois le jeu sorti ou même mieux, avant qu'il ne sorte...

Après bien entendu que lorsqu'on écrit un jdr c'est pour qu'il soit lu ou jouer, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit. Mais je ne le fais ni pour la gloire - waou vendre 100 exemplaire d'un truc, trop fort - ni pour me conforter dans la conviction que je sais écrire du jdr -waou j'ai pondu où est Charlie jdr trop fier de moi.
Et puis une fois encore si on compte sur les retours pour avoir un truc positif, on peut attendre longtemps dans certains cas...

Alors pourquoi de nouveaux jdr, peut être parce que les envies de ceux qui écrivent ne correspondent pas tout à fait à ce qui existe déjà et aussi parce que proposer ses services pour du supplément relève souvent de l'attaque du château fort avec une pince à épiler. En outre comme le souligne Brain, les supp surtout si c'est de la campagne ça se vend pas tjs bien et que oui oui pour être édité il faut assurer niveau vente quand même...
Avatar de l’utilisateur
StephLong
Magnifico Pepeto
 
Messages: 4922
Enregistré le: Jeu Mar 01, 2007 4:12 pm
Localisation: Dunwich isarien

Messagepar Kakita Inigin » Mer Mai 04, 2011 10:17 am

alors la comparaison est un peu la même que ce qui pouvait pousser certains gamins à aimer jouer aux légo et les autres aux playmobil

Je dirais même plus : on peut aussi aimer les deux, légos, et playmobils (entendez, les jeux à gamme suivie et les concepts originaux). J'ai acheté trois éditions de L5A et tout ce qui est sorti pour Qin/S&W, mais j'aime aussi des trucs bizarres qui laissent des poils partout. :8p
Un homme, un sabre, un poème
Kakita Inigin
Bot
 
Messages: 374
Enregistré le: Lun Juin 15, 2009 8:21 am
Localisation: Auprès de mon Rhône...

Messagepar Pénombre » Mer Mai 04, 2011 11:13 am

Pourquoi écrire du jdr ?
- Parce qu’une fois écrites, les idées prennent une cohérence et une consistance qu’elles n’ont pas quand elles restent à l’état de songes, ou de notes éparses. Ecrire, c’est formaliser, donner substance et forme à un ensemble de choses qui demeurent plus floues et incomplètes sans cela. Ecrire, c’est se confronter à des questions sur ce qu’on a déjà imaginé, afin de l’amender, le compléter, l’enrichir, le construire plus en détail et/ou en ampleur.

- Parce que ça fait du bien de se dire « tiens, j’ai fait ça », même si personne d’autre n’est au courant. Il se trouve que ce que les autres voient ne représente souvent qu’une partie plus ou moins étendue des idées et des créations d’une personne. Et pas forcément celle qui lui est la plus chère. Ecrire pour soi et écrire à destination des autres, c’est pas la même chose du tout. J’écris bien plus à ma propre intention que vers autrui, en proportion de 1 pour 10 environ. Il y a des choses qu’on a besoin de partager, et d’autres juste de créer.

- Parce que l’on apprécie de lire certaines choses faites par d’autres, et qu’on se dit qu’on pourrait aussi être lu par des gens qui apprécieraient ce qu’on peut dire. La consécration à ce niveau étant que ces gens, ces inconnus, te mailent, ou te parlent et disent que certains de tes idées leur ont plu, les ont amené à cogiter dessus, à imaginer et à faire des choix, y compris qui partent dans des directions assez hallucinantes. C’est un peu comme de passer le témoin à quelqu’un dont tu ne sais rien, et sans savoir ce qu’il en fera (souvent, rien, et puis ?). Perso, je trouve ça vraiment et totalement bluffant, à chaque fois. C’est magique !!

J’ai commencé par un site perso, il y a une douzaine d’années, qui est plutôt moribond à l’heure actuelle, faute de temps (et d’envies de partage). Puis, participé à un concours, à des projets collectifs amateurs et pros. J’ai bien quelques idées pour me lancer en solo dans un projet à finalité publiable qui me parle, mais si ça doit voir le jour, ça sera pas avant un moment. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne se passe rien, mais qu’il n’y a rien à partager. Avant tout, c’est pour moi quelque chose de personnel et d’intime.

Il y a la démarche-création, et il y a le produit-résultat. Le produit, c’est la formalisation et le pari sur l’avenir que l’on fait en disant à d’autres « tenez, jetez donc un œil à tout ça et parlons-en à l’occasion ». La création, c’est ouvrir son carnet, ou ses fichiers, ou consulter une image, écouter un morceau, prononcer encore et encore un nom pour ses sonorités, revisiter un paysage et se dire « bon, à partir de ça, je vais faire quoi maintenant ? » et de passer à l’acte.
La page blanche
Ce champ d'incertitude
Attend le printemps

chiaroscuro-jdr.blogspot.com
www.penombre.com
Pénombre
 
Messages: 179
Enregistré le: Sam Sep 12, 2009 6:53 pm
Localisation: Dans ma tête, mais des fois, j'ai un doute...

Messagepar GregPogor » Mer Mai 04, 2011 11:30 am

Bob Darko a écrit:J'en profite pour ajouter un nouvel argument : autant ne pas bosser avec d'autres auteurs de JDR. C'est tous des mecs pédants et/ou des romanciers frustrés, c'est bien connu. ::D


C'est marrant c'est l'impression que j'ai quand je lis - au hasard - un bouquin de base de wouf-wouf ou ma copie de Cthulhutech. Du fluff, du fluff, une règle convenue, du fluff, une bonne idée pas playtestée, du fluff, des conseils idiots et du fluff.

Après avoir balancé ta copie payée 50€ contre le mur, tu m'étonnes que t'as envie de pondre ton truc à toi.

Tu compares ça à, je sais pas, Apocalypse World, Heroquest ou Unknown Armies qui, pour le coup, sont écrits comme des vrais jeux faits pour jouer, playtestés et tout, tu sens la différence.
System matters. Story now. Go play.
Formaliste de merdre™, structuraliste niveau 3, Vincent Baker's bitch.
Pis j'ai aussi un book en ligne.
[Parental advisory : strong language and sexual references]
Avatar de l’utilisateur
GregPogor
 
Messages: 35
Enregistré le: Sam Avr 30, 2011 10:10 am

Suivante

Retourner vers Parlons JDR

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron