[JdRologie] Ce qui se passe hors de la table

Il y a des gens en ville qui aiment les jeux de rôles. Venez les retrouver pour en discuter.

Modérateur: Modérateurs

[JdRologie] Ce qui se passe hors de la table

Messagepar Rom1 » Mer Juin 08, 2011 9:05 am

Hello à tous,

Tiens, un petit sujet qui me titille en ce moment. Je lis souvent ici et là que l'important dans le JdR, c'est ce qui se passe autour de la table - en cours de partie donc - et que le reste (le background amoureusement écrit par un joueur, les digressions inter-sessions, etc.) n'est qu'accessoire.

J'ai longtemps été d'accord avec ça, mais depuis que j'ai un rythme de partie plus raisonnable (mensuel au mieux), je commence à revoir mon opinion. Certes, je pense tjs qu'un historique de PJ de 20 pages est au mieux inutile, au pire encombrant.
Mais AMHA, le JdR ce n'est pas juste que la partie et son contenu. C'est aussi ce qui vit dans la tête des participants (MJ inclus) avant, pendant et après. Et ça inclut le passé que les joueurs inventent à leur PJ (dans la mesure du raisonnable - ils peuvent même ne pas en parler ou l'écrire, juste le garder pour eux et s'en servir pour guider leur interprétation), les discussions et débats inter-sessions (sur un forum dédié par exemple), l'envie de tenir une sorte de journal de bord, la création de matériel de jeu, etc.

En ce sens, je pense réellement qu'une partie de JdR (ou mieux une campagne) est une globalité qui inclut l'avant et l'après partie en sus de celle-ci. Je ne parle pas de debriefing metajeu, attention, mais bien de continuer à "jouer" en dehors de la table - par l'imagination, le plaisir de continuer à penser l'univers et les personnages.
C'est AMHA quelque chose que les MJ font d'instinct (imaginer comment tourne le monde autour des PJ) mais que les joueurs apprécient aussi (si ce ne sont pas des moules) - surtout quand les parties sont un peu éloignées dans le temps. Et c'est très probablement profitable aux parties puisque ça accroît l'implication, la densité narrative, etc.

Bref, je ne sais pas si je suis très clair mais je lance ce topic dont je suis certain qu'on pourra, comme tjs, tirer des choses intéressantes.
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet."
- Georges Courteline

Mon blog
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Black Torpedo
 
Messages: 10263
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 7:55 pm
Localisation: Reims

Messagepar Blakkrall » Mer Juin 08, 2011 9:16 am

Il fut un temps où c'était un peu vrai pour moi, mais je ne me retrouve pas assez dans les parties auxquelles il m'est donné de participer en ce moment (à un rythme aussi très très faible) pour le faire.

Mais ça m'est arrivé, par exemple à Vampire, qui AMHA est un jeu qui s'y prête pas mal. Je ne suis pas du genre à préparer des coups tordus, mais j'aimais bien de temps à autre faire des petits trucs pour faire un peu avancer l'historique de mon perso (comme tenter de séduire la goule au service du prince local :;p )



Sujet intéressant, je suis impatient d'en lire la suite !
Lune grise et pâle
Gémissements dans la rue
Les zombis approchent

F.6PO

Image
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Indiana Thread
 
Messages: 1799
Enregistré le: Jeu Oct 16, 2008 5:35 pm
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Jorune » Mer Juin 08, 2011 9:48 am

Je me rappelle d'une étudiante, il y a une bonne douzaine d'années qui, pour préparer son mémoire de thèse sur le jdr, avait interviewé pas mal de rolistes.

A l'époque, je jouais bcp à Ambre et Vampire t j'avais pris l'habitude d'écrire le journal de mes personnages. C'était très mauvais, d'un point de vu e littéraire, mais là n'est pas la question.

Elle, ce qui l'intéressait, c'était le processus du jeu de rôle par rapport à la création.

Un livre, un film, une œuvre quelconque va inspirer un auteur qui va écrire un jeu. Ce jeu, avec l'apport d'autres sources, va inspirer un MJ qui va faire jouer une partie.
Et ces parties entrainent chez certains (comme moi et c'est ce qui l'intéressait) une production littéraire (même mauvaise, là n'est pas la question).

Ce processus montrait bien que le jeu de rôle existe dans l'esprit des joueurs (MJ comme PJ) en amont et en aval des parties.
Modifié en dernier par Jorune le Mer Juin 08, 2011 1:20 pm, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jorune
 
Messages: 373
Enregistré le: Lun Nov 15, 2010 11:18 pm
Localisation: Marseille

Messagepar Fafi » Mer Juin 08, 2011 1:15 pm

Disons qu'en ce qui concerne les backgrounds des personnages, je considere qu'un background charge est un frein au jeu. En effet, il est issu de la creation des personnage, base sur l'idee tres personnelle du joueur qu'il se fait du personnage selon la creation, mais ne prend pas du tout en compte la coloration et l'orientation de la partie, et bien souvent ne sert pas car le joueur a souvent une vision parcellaire du monde, voir le decouvre sur quelques idees generales. En ce sens, le background de 20 pages est trop limitatif et souvent genant, voir meme enfermant le personnage dans des contradictions vis a vis de la partie et du groupe dans lequel il s'integre.

Par contre, ce que tu dis etre "autour" est pour moi tres important. Que ce soit du "meta-jeu" parce que les joueurs aiment bien decouvrir des secrets mais ne peuvent pas forcement en discuter en tant que personnage. Ca permet aussi de cristalliser des idees importantes ou des moments importants. Et meme si c'est du Hors partie en semi jeu, ca permet de faire vivre et d'instiller l'envie et l'imaginaire des joueurs.
Ex : la derniere partie d'ADD, durant la semaine precedente, tous les joueurs ont correspondu par mail sur ce qu'il se passait durant le retour au camp de campagne apres la premiere attaque desastreuse. Quelques dialogues, quelques descriptions, quelques actions mineures (cosmetiques, pas de jeu reel), rencontres, petits faits anodins. Croyez-moi que, pour la partie qui s'en est suivi ensuite, tout le monde etait a bloc, pret a en decoudre. Et pourtant, en terme de Jeu, il ne s'est presque rien passe...

Donc oui, ca participe au jeu, au meme titre que la creation d'un personnage est une promesse en devenir et fait aussi partie integrante du jeu, comme les espoirs qu'on peut y mettre.
Un jeu de role, c'est bien, quand ca se transforme en histoire c'est que la mayonnaise prend
Fafi
 
Messages: 137
Enregistré le: Mer Juin 30, 2010 9:43 am

Messagepar Blakkrall » Mer Juin 08, 2011 1:29 pm

Marrant, un MJ de mon club nous fait un petit sondage pour savoir si on ets intéresséq par du Pendragon, avec gestion de phase hivernale :;p
Lune grise et pâle
Gémissements dans la rue
Les zombis approchent

F.6PO

Image
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Indiana Thread
 
Messages: 1799
Enregistré le: Jeu Oct 16, 2008 5:35 pm
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Coraline » Mer Juin 08, 2011 6:32 pm

Pour ma part, quand je sors d'une partie, je finis toujours par rêver la suite de la partie ^^

Comme je joue sur forum aussi (de moins en moins cela dit), quand des moments importants se jouent, pourvu qu'un post ait eu lieu en soirée, je m'endors avec ça en tête (toujours mieux que de rêver de mon collègue de math misanthrope et mauvais pédagogue...), ça me berce.

Mais comme il peut m'arriver de rêver des personnages que je crée pour mes fictions (je considère que le rêve fait partie du travail de maturation de l'idée, elle y fermente tranquillou dans l'inconscient). D'ailleurs, parfois, quand je rêve de persos de jdr, ça débouche sur une idée d'intrigue...

Il fut un temps où je faisais des BGs très longs, très touffus, puis je me suis aperçue que ça bloquait mon jeu. Pour une campagne vampire, j'avais même fait un journal de bord (dont je n'écrivais que des extraits, j'ai toujours été un peu feignasse) et j'ai même écrit une lettre pour un Pnj ^^ Maintenant, cela je ne le fais plus : je ne joue plus assez régulièrement, et toujours en one shot, ça laisse moins de temps de s'attacher vraiment aux persos.

Je ne sais pas si cela répond à ta question mais j'ai remarqué que, de manière générale, quand on évoque une anecdote de jdr, c'est un peu comme si on racontait quelque chose qui s'était vraiment passé... C'est un phénomène très marrant, qui peut choquer les gens extérieurs (voire créer des quiproquos marrants. Du genre : "si Arnaud ne m'avait pas sauvée, j'aurais plongé dans la piscine, j'avais une robe claire et pas de petites culottes" Là, la copine du-dit Arnaud qui revient à la table :"Pardon ?" De fait, ça peut paraître étrange... (vous noterez que je suis très pointue sur les tenues vestimentaires de mes personnages ^^')

C'est d'ailleurs une chose qu'on ne retrouve que dans le milieu rôliste (du moins, je n'ai pas perçu d'autres phénomènes ailleurs), cette identification profonde aux personnages. C'est aussi ce qui rend ce loisir si précieux. Or, plus le scénario aura été poignant, plus ce processus est profond. Ainsi, les personnages et l'aventure qu'on joue continue toujours de vivre en nous :)
"Plus que jamais nous avons besoin des jedis"
Les Chèvres du Pentagone.

"On ne connait pas le verbe éventrer ? Et maintenant, c'est mieux ?" Michael M.
Avatar de l’utilisateur
Coraline
Seconde victime de Michael Myers
 
Messages: 498
Enregistré le: Jeu Fév 10, 2011 6:43 pm
Localisation: Senlis

Messagepar Pikathulhu » Mer Juin 08, 2011 7:59 pm

Sur plusieurs campagnes où j'ai été MJ, on parlait souvent du jeu entre les parties. ça pouvait aller d'un rapide échange sur MSN ou forum à de véritables scénar solo de plusieurs heures. On pouvait en parler en mangeant, se raconter des anecdote et faire des plans sur la comète pendant les pauses entre les cours... Il nous arrivait même de jouer pendant les cours, en écrivant les actions du personnages et les réactions de l'environnement sur papier. Il y a eu des phases où je pouvais dire que le jeu ne s'arrêtait jamais, envahissant, en dehors de la stricte réunion autour d'une table, tous les temps de vie et tous les médias : parole, écrit, courrier postal, internet, téléphone. Enfin, ça c'était à l'époque où j'étais encore étudiant.

Mais ça l'a refait il y a 2-3 ans avec une campagne de Millevaux très cape et d'épée & politique : on peut dire que le jeu reprenait dès que plusieurs joueurs de la campagne se retrouvaient au même endroit. C'en est devenu même envahissant une aprém où deux de mes joueurs sont partis dans un débat RP spontané qui a duré 2 bonnes heures.

Pour finir, je dirais que le plus chouette phénomène "hors de la table", c'est l'amitié qui se crée entre des joueurs d'une même campagne. Mes meilleurs amis sont exclusivement des gens avec qui j'ai eu l'occasion de jouer de longues campagnes. Je dirais même que mes amitiés s'étiolent quand on arrête de jouer ensemble.

Aujourd'hui, je fais des campagnes un peu moins impliquantes. Mais par le biais d'un résumé à chaque fin de scénar, j'invite mes joueurs à se replonger un peu dans le bain. Et j'ai toujours un forum de campagne. C'est systématique. Je n'y ai jamais dérogé. Il est intégré au forum de notre asso. Plus exactement, j'ai toute une section consacrée à toutes mes campagnes, en cours ou terminées :
http://www.vannes-jdr.org/festnoz/viewforum.php?f=30
Outsider : Créativité, épanouissement et folklores personnels vus depuis la marge. http://outsider.rolepod.net/
http://www.facebook.com/folkloreoutsider + https://twitter.com/Outsider_Daily + Google + : Thomas Munier
Avatar de l’utilisateur
Pikathulhu
Dark ambient (homme de goût)
 
Messages: 463
Enregistré le: Lun Avr 02, 2007 4:01 pm
Localisation: Morbihan

Messagepar StephLong » Mer Juin 08, 2011 11:28 pm

J'ai la chance de côtoyer au boulot certains des joueurs que je vois régulièrement, il nous arrive de parler de nos parties et de ce que l'on va faire par la suite y compris quand je vais chercher un billet d'absence dans une salle de classe où un professeur rôliste dispense son enseignement.

Il fut un temps où lors de la surveillance des récréations, nous parlions de nos stratégie pour la partie suivante en compagnie des surveillants.
Avatar de l’utilisateur
StephLong
Magnifico Pepeto
 
Messages: 4921
Enregistré le: Jeu Mar 01, 2007 4:12 pm
Localisation: Dunwich isarien

Messagepar tristophe » Mer Juin 08, 2011 11:45 pm

Steph Long,tu es un veinard... La plupart du temps, mes digressions hors parties sont plutôt solitaires... J'imagine bien le conseil stratégique des surveillants cela dit!!


Cela dit j'ai des joueurs motivés qui aiment en parler quand on se voit, en imaginant les détails de leur background, en continuant leur suppositions sur les scénars, ne demandant des infos, etc..

Pour mon groupe de joueur sur Nephilim, j'ai mis en place un wiki, qui un outil un peu mieux organisé que le forum pour ce qui est de la compilation d'infos!!!

Et ca a marché, les joueurs et moi-même mettons en commun des infos, et ca nous a tous relancé en terme de motivation.

Il est clair que le jeux de rôle n'est pas limité à la partie seule. L'univers que les pjs explorent vit au travers d'eux et les apports extra-partie, ne serait-ce que pour leur fonction d'étayage de l'imagination, font vivre cet unvers.
Modifié en dernier par tristophe le Ven Juin 10, 2011 8:27 pm, modifié 1 fois.
Sauvez un arbre, mangez un castor
Avatar de l’utilisateur
tristophe
 
Messages: 14
Enregistré le: Mar Mai 17, 2011 9:07 pm
Localisation: Toronto

Messagepar Etienne C » Jeu Juin 09, 2011 9:35 am

Mes plus beaux souvenirs, les plus intenses, remontent assez loin dans le temps. 1988-1998, une décennie de jeu à Lilles.
Durant ma formation AFPA à Roubaix 1988-1990, nous jouions 2 à 3 fois par semaines la campagne. Les joueurs en dehors des journées, ou il y a avait la partie creuser leur personnage et l’histoire elle-même. Il refaisait le match et tenter de prévoir la suite (combien ils l’ont finalement construit cette suite). J’écrivais le scénario suivant entre deux, sans perdre l’objectif finale.
L’un des personnages, Gurdwyn le magicien alla tellement loin dans son personnage qu’il me demanda par la suite d’écrire des scénarios pour jouer sa mère avant sa naissance.
Ce fut une expérience étonnante ou le joueur demandait au maitre le scénario en lui proposant la fin.
Et ensuite de 1990 à 1998 1999 je remontais à Lille une fois par mois nous jouions le samedi de 14h00 à 4h00 du matin. Le dimanche, le repas de midi permettait de parler des personnages, de leur motivation, du pourquoi de leur action la veille.
Et puis le temps à passé, des événements tristes arrivèrent et je ne retournais plus à Lille.
D’autres équipes se sont formés à Paris, mais sans retrouver la passion folle du temps Lillois.
Je l’ai un peu regagné, d’une certain façon avec Marmo et l’accompagnement de mes enfants (et leur amis) dans le jeu de rôle. Leur fraicheur apportait un renouvellement.
Maintenant quand ils jouent (ils ont grandis), ils reconquièrent un peu des reflex des anciens, de construire en dehors des parties. Mais, eux ont grandis avec les jeux vidéo de dernière génération, ce qui diversifie leurs expériences et leur centre d’intérêt. Il n’ont pas vraiment un seul personnage a qui s’attacher et s’identifier.
Pourchassées,
Les lucioles se cachent
dans les rayons de Lune

Oshima Tyota

Blog
Tsuvadra Univers
Image
Avatar de l’utilisateur
Etienne C
 
Messages: 112
Enregistré le: Jeu Nov 19, 2009 11:54 am
Localisation: Paris

Messagepar Wenlock » Jeu Juin 09, 2011 5:15 pm

Le principe "d'interlude" est très important pour moi.
D'abord parce que je mène (et joue) souvent sur des campagnes complexes où il est très utile de discuter, de briefer, planifier, se renseigner activement ou se documenter entre les parties. Il y a ainsi des aspects "techniques" qui enrichissent vraiment le jeu mais méritent d'être traité à part (gestion de fief, jeu d'influences, quête perso...).
Exemple typique : menant ce soir une histoire de poursuite à la voile, j'ai envoyé au gars qui doit jouer le capitaine du navire des PJ une 'tite carte marine avec des indications sur les obstacles qu'il risque de rencontrer, un petit rappel de comment on gère la navigation dans ce système, qu'est-ce qu'il peut attendre de son navire et de la flotte adverse...

Mais surtout, en effet, parce que ce qui se passe "à la table" est notamment influencé par tout ce qui se passe "autour" : ce qu'on sait du BG et des possibilités d'actions de son perso (parce qu'on connaît un peu les règles, par exemple), la culture de chacun sur l'univers (par exemple, jouer "historique" avec des gens qui connaissent la période ouvre pas mal de possibilités), le fait qu'un joueur ait conseillé à tous de voir un film sur le même sujet que la campagne (ce qui va nourrir l'imaginaire collectif de l'équipe), le fait qu'on continue de discuter de la campagne entre les séances (ce que je considère personnellement comme un bon signe pour une campagne), la complicité qui s'établit entre les joueurs...

A mon avis, rien n'est jamais plus important que ce qui se passe "à table", mais il y a des tas de choses qui peuvent se passer "autour" et justement enrichir le jeu.
Quelques dessins sur http://wenlock.deviantart.com/
Wenlock
Gobelin des Gobelins
 
Messages: 137
Enregistré le: Ven Mar 02, 2007 12:27 pm
Localisation: Lille

Messagepar Macbesse » Ven Juin 10, 2011 12:59 am

Cela fait une éternité que je n'ai pas posté par ici tiens...

Pour apporter ma modeste pierre à l'édifice, je vais citer un de joueurs de la campagne Imperium que je maîtrise :

"- En fait, ce qu'il y a de bien, ce n'est pas les parties. On en fait quasiment jamais [une fois tous les six mois], et souvent, c'est décevant. On avance pas. On psychote trop, et les douze heures passent de façon improductive. en cours.'

- Tu penses qu'on devrait arrêter alors ?

- Surtout pas ! Comment je pourrais faire mes plans sur la comète, imaginer tous les scénarios possibles, discuter pendant des heures des arbres tactiques avec les autres, haïr en secret ma soeur et lui envoyer des mails vicieux, et surtout, comment je pourrais faire bisquer le maître assassin avec mes rapports alambiqués et mes demandes bidon si on arrêtait ?"

Le temps du hors-jeu a finalement plus de valeur ludique que le temps de jeu, dans cette configuration.
Je dévorerai la bureaucratie comme un loup,
Et j'envoie au diable tous les papiers.
~Maiakovski
Macbesse
 
Messages: 47
Enregistré le: Ven Mar 06, 2009 5:24 pm

Messagepar D6 » Ven Juin 10, 2011 12:39 pm

Bonjour à tous,

pour notre part, mes potes et moi avions carrément envisagé de retranscrire tout ce... vécu, finalement- car c'est bien de celà qu'il s'agit même si nous restons dans le domaine de l'imaginaire- au moyen de bandes dessinées ou de chroniques écrites des aventures du groupe!


Coraline: Mais comme il peut m'arriver de rêver des personnages que je crée pour mes fictions (je considère que le rêve fait partie du travail de maturation de l'idée, elle y fermente tranquillou dans l'inconscient). D'ailleurs, parfois, quand je rêve de persos de jdr, ça débouche sur une idée d'intrigue...


Celà nous arrivait aussi, on se raccontait quelquefois nos rêves, d'ailleurs, entre joueurs et mj.
Ce qui est génial dans le processus, c'est que le partage est réel même si le ressenti est différent.
Et surtout, que les joueurs participent autant, voire plus que le mj parfois, ce qui peut être révélateur pour eux: ils sont capables, au même titre que leur mj ou qu'un auteur de jeu, d'imaginer des persos cohérents dans un monde cohérent! (je parle bien d'imaginer, hein, passer au processus d'écriture est un autre débat :8p )
Avatar de l’utilisateur
D6
 
Messages: 27
Enregistré le: Mar Fév 27, 2007 3:12 am
Localisation: Marseille

Messagepar guillaume » Ven Juin 10, 2011 4:15 pm

De mon coté, le hors table est ultra classique.

Les résumés de scénario, bien sur, qui sont toujours intégrés dans un esprit IG : journaux écrits, commentaires enregistrés sur trideo.... pas un simple journal de joueur, mais le journal de son personnage. Avec un point d'honneur à etre subjectif, le plus possible : ne pas raconter le déroulement de façon théorique, mais ce qu'a vécu le pj.

Les disgressions sur forum. On y enregistre bien sur les journaux de bords, mais surtout on y parle de tout ce qui peut ralentir si on le faisait IG : amménagement d'appartement, courses, rappel de regles par l'exemple, question au MJ pour développer un point particulier, ainsi que description des pnjs qui sont propres aux pjs (contacts, famille, amis). je pars du principe, logique, que le jeu peut déterminer combien il y a de contacts mais que c'est à mes joueurs de les créer spécifiquement.
Et bien sur le forum sert à commenter, techniquement, les prestations des uns et des autres. Rien de méchant, juste dire que par ex le MJ n'a pas assez décrit et a passé trop de temps à faire parler les dés...

On parle finalement assez peu des parties en cours quand on se voit en dehors des scéances.
guillaume
 
Messages: 295
Enregistré le: Mar Aoû 24, 2010 12:57 pm
Localisation: Le Havre (76)

Messagepar Footbridge » Dim Juin 12, 2011 9:04 pm

Le hors table est au moins aussi important que ce qui se passe autour de la table. En fait l'expérience du jeu de rôle commence le moment où on ouvre les pages d'un livre, où on entre dans une boutique, où on se connecte sur un forum pour en parler avec des passionnés...
Footbridge
Les Légendes de la Garde, la VF ! http://www.leslegendesdelagarde.com
New Heaven, le jdr narratif post apocalyptique sans MJ : http://www.newheaven.fr

Site Web : http://www.footbridge-online.net
Footbridge
 
Messages: 398
Enregistré le: Lun Jan 11, 2010 2:29 pm
Localisation: Lille

Suivante

Retourner vers Parlons JDR

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

cron