Les lieux sont des PNJ comme les autres

Il y a des gens en ville qui aiment les jeux de rôles. Venez les retrouver pour en discuter.

Modérateur: Modérateurs

Les lieux sont des PNJ comme les autres

Messagepar Odillon » Mer Oct 17, 2012 10:36 am

De nombreuses séries TV, BD (au sens large avec comics, manga et autres) ont quasiemnt fait de certains lieux imaginaires, où les personnages se retrouvent souvent, des personnages à part entière. C'est moins vrai pour les films (sauf éventuellement ceux appartenant à des franchises même si aucun exemple ne me vient en tête) car comme le lieu ne parle pas et ne s'exprime pas (sauf exception), il faut du temps pour imposer un endroit comme un élément aussi important qu'un personnage.

Dans la série comics The Authority le vaisseau des héros (qui a en plus l'avantage d'être une entité avec un embryon de personnalité) est un des personnages centraux de la série. La Batcave ou la forteresse de solitude de Batman et Superman sont des lieux centraux, presque sacrés, dont la profanation peut avoir autant de conséquences ou être un moment aussi marquant que la mort d'un personnage secondaire. Souvent ces lieux évoluent, subissent des épreuves et portent les traces des aventures passées sous forme d'adaptation ou de cicatrices. Certains semblent avoir en eux-mêmes une influence sur les personnages comme si le fait de se trouver en son sein faisait naturellement évoluer leur personnalité. Ainsi, dans la série télé Oz, la prison en elle-même semble un lieu corrompu ou même quand les personnages souhaitent collectivement évoluer positivement, le lieu même (par un malentendu tragique ou un mode de fonctionnement inadapté) les ramène à leurs sombres penchants ou les tue. A l'inverse, dans certaines séries, certains lieux sont des sanctuaires ou les personnages se ressourcent et se bonifient quand ils se sont égarés, comme s'ils pouvaient avoir une discussion profonde et être recadrés par un ami ou un vieux sage

J'aimerai bien développer davantage ce type de lieux dans mes campagnes mais pour l'instant, je n'ai réussi qu'une seule fois et cela s'est fait presque par hasard (c'était pas réfléchi, ça s'est fait tout seul). Pourtant, au moins deux de mes joueuses régulières sont particulièrement réceptives aux lieux et dessinent souvent le refuge/ la maison / la cahette de leurs personnages.


Le lieu qui a vraiment eu un impact pour mes joueurs c'était dans la première partie de ma campagne Vampire, centrée sur Lille, et c'était l'Elysium de Lille (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un lieu où les vampires se retrouvent, où toute violence et usage de discipline est proscrit - sauf circonstances exceptionnelles - et où, bien souvent, les plus puissants Vampires siègent et se rassemblent). Je l'avais installé dans le Palais des Beaux-Arts de Lille, endroit que je connais très bien pour y avoir été gardien pendant 5 semaines en job d'été.

Image

Dans le pilote de cette campagne, mes PJ ont dû affronter leur premier gros adversaire dans les caves du musée. Profitant de leur premier exploit, ils ont grimpé dans la hiérarchie et ont disposé d'un bureau permanent (fermé la journée) dans les bâtiments administratifs derrière le musée.

Image

Ils se sont souvent isolés dans ses couloirs pour négocier des alliances ou des trahisons, pour interroger discrètement des amis ou des ennemis.

Image

Et l'atrium central a souvent été le lieu de débats politiques enflammés.

Image

C'était là qu'ils recevaient leurs missions, qu'ils négociaient, qu'ils passaient une bonne part de leurs nuits et sa suavegarde a été l'enjeu principal ou secondaire de nombreuses parties. Aujourd'hui pour mes joueurs de cette époque, le Palais des Beaux-Arts de Lille c'est "l'Elysium", point final. Ils passent presque toujours devant en y pensant ou en m'en parlant et s'il y a de lumière qui en sort en pleine nuit, la phrase typique "Tiens, le prince reçoit ce soir", n'est jamais très loin. Dans la deuxième partie de la campagne, qui s'est déroulé partout dans le monde, les quelques moments où les PJ y sont revenus étaient des moments particuliers pour eux.

En faisant se ballader mes PJ un peu partout dans la deuxième partie de ma campagne, je n'ai plus eu d'endroits aussi particuliers et c'est peut-être un petit manque. A l'avenir (éventuelle campagne COPS ou poursuite des parties avec les goules des précédents PJ), j'aimerai bien en recréer un mais, comme je l'ai dit plus haut, ma réussite première est le fruit du hasard.

J'aimerai donc bien savoir si vous avez (délibérément ou par hasard) créé des lieux importants pour vos PJ, comment vous avez personnalisé ces lieux, comment vous avez réussi à en faire quasiment des PNJ récurrents auxquels les PJ étaient attachés (ou qu'ils détestaient). Et éventuellement, si vous avez des exemples, ça m'intéresse aussi.
Et en plus, je n'ai strictement rien à vous vendre.
Odillon
 
Messages: 642
Enregistré le: Lun Mai 25, 2009 12:36 pm
Localisation: Lille

Messagepar Rom1 » Mer Oct 17, 2012 10:57 am

Hum alors oui, en tant que MJ je pense que c'est arrivé plus d'une fois.

SPOILER ON
A Qin, je pense que le petit Royaume du Dai (à peine un bourg en fait) où se déroulèrent de nombreuses intrigues et trames personnelles de la campagne a bien marqué les joueurs. Ils l'ont conquis, y ont régné, l'ont vu à moitié détruit et ont finalement dû le quitter pour parachever leur destin. J'aime à croire que ce fut avec un petit pincement au coeur.
Si l'endroit était important, je pense que c'est surtout parce que c'est là qu'ont eu lieu de nombreux tournants de Tiàn Xia : la "mort" d'un des PJ, le couronnement de ce même PJ après sa résurrection, la révélation de nombreux secrets du jeu, des conseils de ministres afin de décider de la politique à tenir. des trames intimes assez douloureuses, etc. Malgré tout cela, c'était aussi devenu un peu leur chez-eux.

SPOILER OFF

Certaines jeux permettent aussi de se créer soi-même - en tant que groupes ou pas - ce genre d'endroits.
Quand jétais joueur à WarsaW : on avait créé comme faction un hôpital pour les malheureux habitants. L'hôpital fut réquisitionné par le NeuReich, encerclé le Komingrad, attaqué par des terroristes, livré à une foule en colère, détruit, rebâti... Il était important car plus qu'un lieu, il symbolisait l'idéal de notre faction, un espoir de rédemption pour toutes les anciennes ordures que nous étions.
A la Brigade chimérique où je suis MJ, il est possible aussi de s'acheter comme ressource un repaire secret - façon Batcave. Là, mes joueurs se sont offerts un aéronef - le Narcisse - qui est presque un lieu à part entière. Ils débattent sur la nécessité ou non de l'armer par exemple, leurs idéologies se heurtant autour de cette possession commune. Et ce d'autant plus vivement que le premier scénario a vu le pauvre vaisseau se crasher et être détruit - il a fallu le reconstruire presque entièrement. Le groupe a aussi hérité d'un laboratoire secret aux alentours de Paris, je suis curieux de voir comment ils vont se l'approprier - ou pas.
Dans Metal Adventures ou Rogue Trader, j'imagine que le vaisseau des PJ doit remplir cet office : créé par les joueurs pour qu'ils se l'approprient, comme un "méta-PJ".

Il y a aussi pas mal de jeux (souvent les jeux à mission, d'ailleurs) qui proposent d'emblée un lieu emblématique où les PJ se retrouveront souvent.
Par exemple, le commissariat à COPS, l'Arena de Luchadores, la Jefatura d'Humanydyne... Une ville comme Ryoko Owari (et bientôt Sunda Mizu Mura) pour L5A a été si bien décrite qu'un MJ n'a normalement aucun mal à en faire une sorte de "PNJ" marquant - d'ailleurs, d'autres cités doivent partager cette qualité (Laëlith ou Arkham pour l'Appel de Cthulhu par exemple).
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet."
- Georges Courteline

Mon blog
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Black Torpedo
 
Messages: 10263
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 7:55 pm
Localisation: Reims

Messagepar Bob Darko » Mer Oct 17, 2012 11:58 am

Dans Primetime Adventures, en plus des personnages, il faut définir leur QG, le lieu où ils se retrouvent souvent. Ce serait donc un lieu récurrent, qui va évoluer dans le temps (lui et ceux qui le fréquentent) et peut-être même qui va pouvoir être mis en péril (ils vont fermer le bar préféré des agents d'Humanydyne, détruire le lycée de Sunnydale, envahir le bureau d'Angel Investigation, repeindre la cafét de Hélène et les garçons...).
Soit tu trouves moyen de faire passer par le récit uniquement, soit tu t'appuies sur un bout de systèmes en lui collant des traits, des PNJ, des ressources et autres caracs. Ce qui rejoint pas mal les jeux qui proposent de créer une faction et le repaire de celle-ci (WarsaW). En quelque sorte, ça va donner une dimension supplémentaire aux récits et un outil de plus pour le MJ, au même titre que la notion de groupe/faction vient renforcer celle de personnage.
L'arme la plus mortelle de l'homme est son cerveau. C'est pourquoi je ne l'utilise que si j'y suis vraiment obligé. ~Rat-man
La gamme complète Imputrescibles en téléchargement gratuit!
Avatar de l’utilisateur
Bob Darko
Pulmono Massacro
 
Messages: 3374
Enregistré le: Sam Fév 24, 2007 9:35 am

Messagepar M.Orson » Mer Oct 17, 2012 1:05 pm

Un lieu qui me paraît inoubliable est le refuge de mon plus vieux personnage de vampire : la vielle maison hanté ou le sanctum sanctorum.
Mon MJ de l'époque l'a imposé par petite touches, anecdotes comme un élément d'ambiance très important tant pour mon personnage que pour notre coterie :
http://chicagobynight.free.fr/dossier%2 ... /cadre.htm

Dans une de mes propres chronique, l'un des élysium de facto puis officiel a été bâtie grâce à une collaboration Conteur-Joueur : le club de la Dame Blanche au Caîre. J'avais deux équipes de joueur. Ainsi, ce lieu important pour le premier groupe, je le faisait jouer en résonnance pour le deuxième groupe pour qui c'était le lieu de rencontre par exellence et d'où pas mal d'intrigue découlant des actions du premier groupe étaient lancés générant de la matière pour alimenter les histoire du premier groupe.
Des nuits du Caire à celles de Constantinople, des Rivages au Continent, des Akashas aux sentiers Umbraux, de la cité de Diis à celle d'Abyme, du Succubus Club à l'Arcologie Renraku, de la Terre vivante à Orrorsh, je reste un éternel voyageur...
Avatar de l’utilisateur
M.Orson
Carafe filtrante Vorpale+2
 
Messages: 220
Enregistré le: Mer Aoû 15, 2012 11:39 pm
Localisation: Abyme

Messagepar guillaume » Mer Oct 17, 2012 3:55 pm

Je crois que c'est important pour un paquet de joueurs que leur personnage ait un lieu, peut être pas sûr, mais au moins où ils sentent qu'ils ont le contrôle sur ce qui se passe. Ca peut après prendre une multitude de forme, du refuge secret au lieu vaste et bondé de pnjs (un chateau, une province...), mais si les joueurs ont le controle, ça les rassure et ça peut ressembler à un havre.

Ce genre de lieu est un élément quasi indispensable dans un jeu en campagne que cela soit justement pour servir de lieu connu et identifiable, ou au contraire faire perdre tout repère en jouant le déracinement (à Werewolf, mes joueurs ont perdu leur caern, et les réactions ont été à la hauteur). Enfin, personnellement, je ne me vois pas jouer en campagne sans proposer à mes joueurs un lieu distinct et identifié qui leur sert de repère (dans le sens phare, pas refuge). Par contre je ne l'impose pas, ça vient naturellement; meme si bien sûr le grand pouvoir du mj fait qu'on peut guider les joueurs vers ce qu'on veut. A Cops, par ex, mes joueurs ont rejetté l'idée du bureau, trop impersonnel et dangereux (il peut y trainer des avocats ou des substitus du proc, brrrrr...) et se sont installés dans un diner bas de gamme à quelques blocs.

L'interet, ensuite, est de pouvoir personnaliser le lieu et le faire vivre. A Shadowrun, mes joueurs mettaient une partie de leurs xp dans un pot commun servant à faire évoluer leur péniche (à sec dans un vieil hangar). A Warhammer, je me souviens qu'on avait demandé à faire des scénarios rien que pour aller chercher des recettes rares et oubliées à l'autre bout du monde pour les proposer à la carte de notre resto. A Vampire, j'ai vibré avec les évolutions de ce qui est aujourd'hui Le Louvre.

Bref, c'est un lieu qui doit vivre. Et ça c'est un boulot commun entre MJ et joueurs. Pour que tout le monde soit content tout en restant cohérent avec le cadre de jeu proposé.

EDIT : à l'inverse on peut aussi proposer un lieu qui soit effrayant mais qui reste vivant tel un pnj qui impose la crainte (ou le respect). A L5R j'ai un souvenir ému de scénarios pendant une cour d'Hiver à Kyuden Seppun, où j'étais terrifié par le lieu car je ne savais pas du tout à quoi m'attendre à chaque seconde. Un panier de crabe, fascinant de la part le défi qu'il me lançait.
guillaume
 
Messages: 295
Enregistré le: Mar Aoû 24, 2010 12:57 pm
Localisation: Le Havre (76)

Messagepar StephLong » Mer Oct 17, 2012 4:20 pm

Pour Agone, jeu auquel j'ai été joueur plusieurs années, il existe une manière de créer une campagne en jouant en domaine. Ce dernier peut être une zone géographique assez vaste, un village, voire une rue dans une grande ville.

Le domaine a des caractéristiques comme tous les autres personnages et ces dernières évoluent au fur et à mesure des aventures et mésaventures.

Cela permet aux joueurs de s'impliquer vraiment dans la gestion du lieu mais aussi de s'y lier sentimentalement


A Final Frontier, on a un vaisseau que l'on a bichonné, défini tout comme le reste de l'équipage et qui est devenu un PNJ à part entière. Là encore cela était possible d'emblée grâce aux règles.
Avatar de l’utilisateur
StephLong
Magnifico Pepeto
 
Messages: 4922
Enregistré le: Jeu Mar 01, 2007 4:12 pm
Localisation: Dunwich isarien

Messagepar LeDupontesque » Jeu Oct 18, 2012 9:15 am

Le jeu qui fait ça vraiment bien c'est WARSAW où le repaire de ta faction a également des caractéristiques.
Une contribution pertinente?
J'ai probablement rien à voir là-dedans...
Avatar de l’utilisateur
LeDupontesque
 
Messages: 269
Enregistré le: Lun Jan 04, 2010 8:44 pm
Localisation: Lyon

Messagepar Fafi » Lun Oct 22, 2012 3:50 pm

2 examples qui sont venus differement:
1) Une partie ADD ou les PJs sont des "experiences" du mage Elminster. On a donc tous une base speciale dans laquelle on est apparus tous un peu hagards sans savoir qui ont etait ni d'ou on venait. Une sorte de batcave, ou l'on a de quoi se restaurer, de quoi se fournir basiquement, quelques fonctions speciales comme des salles de teleport, quelques antres bizarres auxquels on a pas acces, et un centre de reincarnation pour PJ mort dans ses fonctions. Donc la c'etait d'emblee prevu par la campagne, et ca fait tres bien son office de sortie de mission, revenir a la maison, abri protege...
2) Une campagne de 7e Mer: La c'est different, la campagne ne prevoyait rien de special ni meme le MJ(moi), mais j'ai laisse faire le noble fortune du groupe, qui s'est achete son petit hotel particulier, et de fil en aiguille, vu qu'il logeait aussi le groupe, c'est devenu un peu le lieu de RDV, complotage et autres. Par contre, la, c'etait bien un lieu ce qu'il y a de plus normal, pas specialement protege, dans lequel ils ont subi des attaques, des intrigues bizarres comme seule la cour de Charousse sait en proposer, ils ont fini par en dessiner un plan sommaire sur lequel je m'appuyais pour faire intervenir les "exterieurs", il a subit la revolution de Montaigne, a pris quelques balles de mousquets, certains se sont defenestres de divers etages avec plus ou moins de succes a l'arrivee. Bref, c'est devenu un lieu important sans etre pour autant un "havre" particulier. Mais on se sent bien chez soit... quand on est noble... enfin... :;)
Un jeu de role, c'est bien, quand ca se transforme en histoire c'est que la mayonnaise prend
Fafi
 
Messages: 137
Enregistré le: Mer Juin 30, 2010 9:43 am

Messagepar Odillon » Mar Oct 23, 2012 10:20 pm

Dans mes parties de goules, deux des PJ ont acquis une boîte de nuit de San Francisco. J'aimerais bien en faire un endroit particulier pour mes joueurs, un lieu où, en dehors des horaires d'ouverture, ils se sentent bien, ils se retrouvent pour prendre un verre et que cet endroit ait une signification particulière pour eux en dehors de la dimension lucrative. Ce n'est pas gagné parce qu'ils faut que mes joueurs "acceptent" cet endroit comme un lieu où leurs PJ se retrouvent.

Ce sera forcément des rassemblement en dehors des moments d'ouverture car mes PJ ont pris cet endroit pour le pognon qu'il rapporte mais les joueurs (et leurs perso) sont allergiques aux ambiances boîtes de nuit. Je n'ia pas encore bien trouvé sur quels éléments jouer pour que mes joueurs envoient leurs PJ se retrouver là bas plutôt qu'ailleurs. Il faut que j'y réflechisse.

Il va falloir que je soigne l'ambiance musicale pour donner une ambiance au lieu. Que je trouve la petite touche particulière qui fera que les PJ (et les joueurs) s'y sentiront bien. Ce sera sans doute un détail, un petit élément de description qui devra faire mouche et que je rappellerai dès qu'ils s'y trouveront (une ambiance, une odeur, un goût - puisque ça peut-être un plat particulier que les serveurs mangent entre eux et qui est particulier ou un cocktail que le barman leur prépare spécialement pour marquer la fermeture de l'endroit) quelque chose qu'ils ne trouvent pas ailleurs.

J'ai pas encore mis le doigt dessus.
Et en plus, je n'ai strictement rien à vous vendre.
Odillon
 
Messages: 642
Enregistré le: Lun Mai 25, 2009 12:36 pm
Localisation: Lille

Messagepar Le Passeur » Mar Oct 23, 2012 10:48 pm

LeDupontesque a écrit:Le jeu qui fait ça vraiment bien c'est WARSAW où le repaire de ta faction a également des caractéristiques.


Cette approche existait déjà dans Conspiracy X, le seul jeu où tu espère pouvoir de te faire attaquer par des méchants juste pour tester le système de sécurité de ton installation.
Idem pour Shadowrun d'ailleurs.

Construire le "lieu des PJs" est toujours un bon moment super intéressant.
Après, il faut faire l'effort de l'utiliser dans les intrigues.

Ca peut également servir de symbole fort.
Dans ma partie de Hellywood, lorsque le perso propriétaire du pub a vu son bar cramer lorsque les hommes de Sean Mc Cullen sont venus balancer des cocktails molotov et balayer son rade à la Thomson, il a pris des risques inconsidérés pour en flinguer au moins un.
Dans le même temps, c'est le fait d'avoir voulu s'élever au dessus de sa condition qui a coûté la vie à son établissement. D'un certain côté, le voir en flamme, c'était aussi abandonner son destin minable pour reprendre en main sa vie.

C'était risqué de ma part de le faire, parce que ce rade, c'était le lieu refuge de leur petite bande, mais la charge émotionnelle n'en était que plus efficace. Un PnJ à part entière (qui coûte 5pts de création en plus) c'est certain.

Idem dans Warsaw avec la destruction de l'Uberpanzer/base du groupe.
C'était le point de non-retour pour leur faire comprendre que désormais, il fallait qu'ils finissent le boulot commencé, parce qu'il n'y aurait plus de point de retour.
Je trouvais que leur concept de ce char perdu qui ne sait répandre que la mort dans son sillage, une espèce d'errance absurde et cruelle était excellente. Mais il fallait aussi signifier, par la destruction de cet objet/lieu de refuge, que l'heure de vérité approchait...
Avatar de l’utilisateur
Le Passeur
 
Messages: 650
Enregistré le: Dim Fév 07, 2010 6:15 pm


Retourner vers Parlons JDR

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron