Tenebrae

Il y a des gens en ville qui aiment les jeux de rôles. Venez les retrouver pour en discuter.

Modérateur: Modérateurs

Tenebrae

Messagepar Sevoth » Jeu Aoû 01, 2013 10:50 am

Ok, comme expliqué dans le thread des prochains achats, je me suis procuré auprès de la boutique Starplayer, le dernier né de l'éditeur, les XII singes : Tenebrae.

Je l'ai reçu hier soir vers 19h00.

A 1h30 du matin, j'en avais fais le tour, sachant que je suis loin d'avoir passé ma soirée dessus.

Comptez entre 1h30 et 2h00 (selon votre vitesse de lecture) pour faire le tour de ce set de base.

Alors allons y pour une critique du jeu.

Dans tenebrae; les joueurs incarnent des " docteurs ", des chasseurs de démons & de monstres (c'est pas la même chose sur le plan formel).
Les "docteurs" sont tous formés par l'un des 4 mentors qui composent un petit conclave d'érudits qui enquêtent sur l'ouverture des portes des enfers lors des deux incidents rituels qui ont conduit à la situation de l'europe dans les premières années du XVIIème siècle : la guerre de 30 ans (qui est un sujet que je ne maîtrise pas du tout).

I. Solomon Kane dans ta face, gros.

Dans cette partie, je vais traiter de 'l'animus blanc' du jeu. L'enthousiasme naissant d'un thème porteur de nombreuses idées de scénarios, et d'un corpus de règles plutôt sympatoche.

A. Cadre historique, Masques et démons.

Autant le dire tout de suite, si je suis fan des cadres historiques originaux, ce n'est pas nécessairement le cas de mes joueurs dont j'ai du affronter la fronde après une tentative de Brigade Chimérique et deux parties de Te deum.
Te deum est au demeurant un jeu qui fait nécessairement écho à Tenebrae tant les contextes historiques sont proches. Une comparaison dont souffre à mon sens Tenebrae, très rapidement, lors de la lecture. Mais on verra ça dans l'animus noir.
Bon alors : Tenebrae c'est classe. c'est du pas-tout-a fait-renaissance hollywoodien à souhait. je dis pas tout à fait, parce que le jeu invite clairement le joueur à faire front dans une période qui ne se prête pas spécialement à l'évolution sociétale et l'épanouissement artistique. Au contraire, les forces ennemies plongent la société européenne dans la confusion, l'obscurantisme et la décadence. Et comme les docteurs sont en première ligne, le but n'est pas de les voir s'émerveiller devant le renouveau architectural de telle ou telle grande ville. Non, le docteur, il va traquer le démon là ou il se terre et c'est souvent dégueulasse.
Ca ne signifie pas que ça interdit l'intrigue de cour, m'enfin, il suffit de voir le scénario d'intro pour sentir que ça shlingue la campagne cette histoire !
Mais je m'égare.
La guerre de 30 ans, je ne connais pas. Et après la lecture de Tenebrae force est de constater que je ne connais pas beaucoup plus. Mais comme je connais la préiode qui précède cette fameuse guerre, je ne suis pas perdu-perdu pour autant. C'est néanmoins, sur le papier, une période particulièrement propice à l'aventure. Elle permet de créer de l'émulation autour de nombreux thèmes, donne des clés pour envisager de la confrontation épique à souhait et permet beaucoup de dérives sympatoches, pour ceux qui aiment jouer autant la petite que la grande histoire.
Le concept autour des personnages est aussi particulièrement classe.
Jouer un tueur de démon affublé d'un masque de médecin de la peste, manichéen au possible, ça fait tout de suite naitre des références graphiques, des grandes tirades et évoquent pas mal de scène que ne renierait pas Hugh Jackman.
Bref, le joueur interprète un individu décidé, probablement zélote, en charge d'une mission sacrée (ou d'une sacrée mission, c'est selon..).
L'opposition est partout en soit. Elle est humaine, monstrueuse et démoniaque. Les joueurs doivent composer avec une europe qui implose en quelque sorte. On se figure à la lecture du corpus II, l'Atlas, que les mots apaisement et répit n'appartiennent pas au vocabulaire du quotidien. Les joueurs sont au demeurant invités à faire le tour de l'Europe et même plus (même si ça ne comprends pas les amériques), et l'auteur évacue rapidement le problème de la langue : les personnages parlent la première langue de l'humanité, celle qu'il causait avant que Dieu ne les en prive après l'incident Babel (c'est ce que je me figure).
Donc, on peut parler avec tout le monde (en revanche la lecture est une autre histoire).
Ça évite les écueils de communication.

B. Paladin & Animus.

Le système de jeu, je ne vais pas revenir dessus en profondeur pour deux raisons.
La première est que je l'ai lu. Je ne l'ai pas analysé, je ne l'ai pas testé, et je n'en ai pas saisit toutes les subtilités.
Il m'est apparu à la fois simple et un peu chiant.
Simple parce qu'il n'y a pas 36 choses à connaître, la création de personnage ne prend pas 3 plombes, les points de référence pour les jets sont ciblés.
l'intérêt de ce système est expliqué dans le livre des secrets peu avant le scénario : c'est un système de jeu qui met en avant le côté manichéen du jeu. En effet, les personnages interprètent des individus possédant un animus blanc, qui représente le bon/bien.
Mais il ne sont pas dénué d'un animus noir, qui est la caractéristique principale des opposants. Le mal donc, dans lequel on peut puiser en dernier recours pour forcer son destin.
Ca peut être sympa, mais comme je le disais, le système à ceci de chiant que les jets sont à rallonge.
Je m'explique.

Pour réussir un jet lambda, il faut faire de 1 à 5 succès, en fonction de la difficulté, grosso merdo.

On commence par un jet basique à base d'une poignée de dés 6 - souvent comprise entre 2 et 5 dés à vue de pifomètre- (1,2,3,4 = échec, 5 = une réussite; 6 = 2 réussites).
Ca marche pas.
On se sert des caractéristiques secondaires, pour retirer des dés après avoir justifier l'utilisation desdites caractéristiques par une explication.
Ca marche pas.
On recommence (ça coute cette fois) pour avoir l'opportunité de tirer certains dés dont le score n'excède pas celui de la caractéristique choisie.

... Bref, c'est un jet à rallonge où on essaie autant que possible de sauver les meubles.
Je n'ai pas encore saisi le principe des points de vie.

On peut rajouter des dés en utilisant des points d'animus. Je regrette à ce sujet, que l'utilisation de l'animus noir ne soit pas plus séduisant que ça. Mais j'ai peut être pas tout pigé.

Bref, si quelqu'un est chaud pour passer ce système sous métal, ce sera avec plaisir.

Le système ne me semble pas compliqué, possiblement fluide, je ne sais à quel point il favorise les actions d'éclat ou s'il est mortel. A voir à l'usage.

II. 90 pages : Les limites d'un genre.

Dans cette partie, on va se pencher sur l'animus noir, ce qui m'a déplu dans Tenebrae. Sans surprise, sa longueur est probablement le point le plus négatif. Mais au delà de son caractère réduit, certains choix, peut être liés au format sont loin de m'avoir séduit.

A. 30 centimes d'euros la page.

On va croire avec ce sous-titre que je me plains du prix. Pouah ! C'est mal me connaître. Je suis riche. RICHE, MON GARS !
Non mais quand même. Tenebrae, c'est pas court. C'est minimaliste. Alors, on m'opposera d'entrée que c'est avant tout une gamme et que dès lors, je peux m'attendre à voir le petit bagage de ce set de base, renforcé par du supplément de contexte et du scénario.
Bon déjà, avec des si, moi je coupe du bois. Les rythmes de parution dans le milieu du jdr étant ce qu'ils sont, faut pas s'attendre à une sortie dans la quinzaine, autrement dit, je me démerde jusque là.
Je doute par ailleurs que les XII singes décident de tout miser sur cette seule gamme pour la suite des événements.
Donc, autant vous dire que le peu de matériel présenté vous invite à vous prendre en main et à compléter à mort. Chaque nation étant présentée en moyenne en 2-3 pages format A5, on va plus qu'à l'essentiel, ce sont des minis introductions à l'europe du début du 17ème, ainsi il faut d'avance dire aux joueurs qu'en dehors de la monnaie et de la zone géographique, vous n'avez aucune référence à leur filer. On fait pas de l'historique là, on fait du solomon kane.
C'est naturellement là que Tenebrae souffre de sa comparaison avec Te deum. L'oeuvre de Jaworski est à la fois historique et romancée. Elle transmet la passion d'une époque et transforme des enjeux qui provoquaient des crises de narcolepsie au collège en un formidable monde d'enquête et d'aventures.
Tenebrae a une vocation purement encyclopédique. Et encore, le sommaire de l'encyclopédie, hein. Pas de chichi, parce que pas le temps, pas la place, on file à l'essentiel. Et l'essentiel confine parfois à l'insuffisant. A la fin de la lecture, je me suis dit que tout restait à faire. Je ne regrette pas de l'avoir acheté, je vais le tester avec ma joueuse préférée, probablement pas sur table, mais ce qui est présenté comme un jeu a pour l'heure des allures de supplément. Et un supplément ne devrait pas couter plus de 20 euros.
Mais le parti pris est de présenter un jeu qu'on lit à 14h00 et qu'on teste à 20h00.
Ce qui me fait me demander si Tenebrae est présenté comme un jeu "sérieux" qui désire proposer un univers cohérent et ouvrir scénario & campagne, ou si on est plutôt sur une base d'un délire sur 2-3 soirées et on en parle plus.
Je précise ma pensée parce que je ne tiens pas à ce qu'on pense que je pointe du doigt péjorativement ce jeu.
Je vais user d'un comparatif.
Dans le milieu du jeu vidéo, je distingue trois catégorie.
- le jeu "sérieux" que tu achètes 60 balles en boutique, complet qui va te phagocyter quelques heures de ta vie. On va dire Mass effect, vu qu'il y a des fans.
- le jeu dématérialisé "fun" qui ne vise pas nécessairement le long terme, mais qui peut s'avérer très addictif à l'essai. On va dire, super meat boy ou un quelconque beat 'em all (donjon crushers & cie).
- le jeu de téléphone portable : runner, defense tower ...le truc tout simple dont on pousse moins le gameplay que les graphismes pour vendre qui ne fera que rarement plus d'une semaine.
La mouvance moderne du jdr m'invite de plus en plus à cataloguer le jdr de la même manière.

- les gros jeux sérieux à gamme.
- les jeux plus confidentiels avec une petite gamme.
- les one shot.

Qu'on m'entende bien, on trouve son plaisir dans tous les types de jeu.
Un jeu à gamme n'a pas besoin d'essayer de tenir la dragée haute à un rolemaster ou un Vampire.
Une petite gamme est parfois on ne peut plus suffisante.
Les jeux one shot se multiplient, mais là où un WarsaW se montre aussi exhaustif que possible, là où un Notre tombeau est clair d'entrée de jeu en se présentant comme un burst, Tenebrae a le cul entre deux chaises. On sent qu'il y a une volonté d'en faire un jeu sérieux, mais l'apparence et la présentation ne plaident pas en ce sens.
C'est pas le néant, mais c'est si condensé et insuffisant que je me sens en droit de me demander à quel type de jdr , je joue.


B. Te deum ou D&d ?

L'auteur fait un choix qui vaut ce qu'il vaut pour tenebrae. Il en fait un diablo-like.
J'explique : la mise en contexte est séduisante, la guerre de 30 ans, les démons, les chasseurs : c'est cool.
Mais la création de personnage et les ennemis sont similaires à celle d'un jeu vidéo.
4 classes de personnages définient autour des 4 mentors possibles. Chaque mentor est une voie qui va déterminer l'Arme de prédilection (épée, pistolet, poignards, bâton) des chasseurs et leur code de conduite (paladin, chevalier, zélote, guérisseur).
Je pensais que les chasseurs auraient accès à des pouvoirs divins, non. Ce n'est pas le cas.
Je pensais que les démons seraient définis autour de pouvoirs et de personnalité qui les rendraient uniques. Raté.
Les démons sont scindés en quelques races prédéfinies liés au cercle de l'enfer qu'ils habitent.
Ainsi, on affronte systématiquement les mêmes bestioles.
Bon...
Et les monstres ? Je pensais qu'ils seraient des humains corrompus ou des créations des démons. Pas vraiment. Ce sont avant tout des âmes damnés qui se sont incarnés sur Terre. Il y a plus de genres, mais le délire est exactement le même que pour les démons.
Là encore, le jeu a le cul entre deux chaises, je trouve. Entre l'histoire et Ad&d, il y a plus qu'un grand pas. Je fais le choix du premier, et je pense que dans ma version, chaque démon aura des pouvoirs propres, une apparence propre et une ambition propre.
Les monstres seront sans doute des humains corrompus s'étant offerts aux démons pour de bonnes ou mauvaises raisons.
Je trouve cette approche plus intéressante.

En conclusion, Tenebrae est un petit bloc prometteur qui mérite d'être considérablement renforcé. le thème est très parlant, la période de l'histoire à la fois originale et bien choisie.
J'espère que la gamme va s'étoffer. En attendant, j'invite les potentiels acheteurs à ne pas se monter la tête, et à attendre beaucoup de ce premier set. Il y a plus d'os que de viande à ronger.
Sevoth
"J’écrisse jusqu’à devenusser criasse, larme et
pleur.
J’écrisse jusqu’à m’arrachalasser la peauterie
du corps.
J’écrisse jusqu’à tomberir dans la poussière et
devenusser poussière.
" L'effrayable.
Avatar de l’utilisateur
Sevoth
Salle de billard +1 (avec jacuzzi)
 
Messages: 944
Enregistré le: Lun Fév 16, 2009 10:09 pm
Localisation: Noisy le Sec (93). Yes, america : come get me.

Messagepar Rom1 » Jeu Aoû 01, 2013 9:25 pm

Perso' j'ai bien kiffé Tenebrae car le jeu affiche directement ses influences - et donc ce qu'on va jouer - : Van Helsing, Hansel & Gretel, Solomon Kane. Et en effet, il y a un petit côté jeu vidéo pas déplaisant.

Donc oui, on joue des chasseurs de monstres et démons dans une Europe d’Épinal durant la Guerre de Trente Ans - de là, ça ne m'a pas choqué que le contexte soit succinct (la comparaison avec Te Deum, j'avoue que je capte pas vraiment).
Je pense qu'il y a de quoi se faire de chouettes parties bien dynamiques dans cette optique. Peut-être pas forcément de la grosse campagne mais qui sait, des suppléments sont annoncés après tout.

En l'état pour moi, le jeu remplit parfaitement son office : c'est vite lu et on met donc une partie en place très rapidement. D'autant qu'on a un scénario, l'écran et une carte fournis avec les livrets. Le package est super sympa au passage et perso, le prix ne me choque pas vraiment - il y a du matos physique qui le justifie (c'est même meilleur marché que Wastburg qui bénéficie de la même présentation, car dans Tenebrae il y a de la couleur).

Quelque part, Tenebrae c'est le jeu d'été idéal : frais et pas prise de tête, rapide à lire et à prendre en main pour lancer une petite campagne cool durant les congés.
Mais comme le dit Sevoth, il y a un potentiel à exploiter - la base étant assez brut de décoffrage - et il faut espérer que l'éditeur saura fournir une gamme étoffant un peu le postulat (qui ne permet guère de beaucoup varier les approches).
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet."
- Georges Courteline

Mon blog
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Black Torpedo
 
Messages: 10263
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 7:55 pm
Localisation: Reims

Messagepar Cuchulain » Ven Aoû 02, 2013 8:42 am

Je l'ai acheté sur un coup de tête avant-hier et quand j'ai lu la crittique de Sevoth j'ai un peu blémi en espérant que ça ne soit pas comme certains jeux qui trainent sur mes étagères car leur lecture ne m'a pas emballé.

Bon, j'ai entamé les règles et j'ai un peu de mal avec la création de persos déjà... Je vais lire la trad de LG pour voir s'il y a un peu plus d'exemples car c'est pas d'une clarté limpide.

Edit : bon après lecture de la trad, c'est ce que je pensais. Faut que je relise pour voir si les règles sont trop rapides ou si c'est moi qui ait zappé un passage.
Cuchulain l'homme qui a du chien

Les pensées de Cuchu : le blog qu'il est bien
Avatar de l’utilisateur
Cuchulain
 
Messages: 162
Enregistré le: Ven Mai 23, 2008 2:49 pm
Localisation: La Riddermark francilienne.

Messagepar Sevoth » Ven Aoû 02, 2013 9:52 am

Pourquoi le comparatif avec Te Deum dans ma critique ?

Il est inévitable, parce qu'il y a finalement peu de jeus français qui traitent de cette époque. Et que je connais Te deum.
Quand L'auteur de Te Deum juge indispensable de faire 2 livres complets, documentés, romancés et blindés de références, celui de Tenebrae affiche une volonté très différente.
Tenebrae, bien qu'intégré dans un contexte historique très précis fait rapidement fi de ce dernier qui sert surtout à afficher quelques PNJs historiques, des dates clés et offre un décorum inspirant.
Pour schématiser, Te Deum tente de plonger le joueur dans un univers. Tenebrae offre un simple décor.

La lecture de Tenebrae est rapide. Emballant ? Je n'irais pas jusque là, mais le jeu reste très évocateur.
Je rejoins Rom1 quand il dit que, tel que présenté, Tenebrae est un p'tit jeu d'été sympa et rapide à mettre en place.
J'en reviens à ma conclusion : il ne faut pas en attendre plus pour l'heure.
Sevoth
"J’écrisse jusqu’à devenusser criasse, larme et
pleur.
J’écrisse jusqu’à m’arrachalasser la peauterie
du corps.
J’écrisse jusqu’à tomberir dans la poussière et
devenusser poussière.
" L'effrayable.
Avatar de l’utilisateur
Sevoth
Salle de billard +1 (avec jacuzzi)
 
Messages: 944
Enregistré le: Lun Fév 16, 2009 10:09 pm
Localisation: Noisy le Sec (93). Yes, america : come get me.

Messagepar Cuchulain » Dim Aoû 04, 2013 11:47 am

J'ai poursuivi ma lecture... Fini le livret I et ça m'a pas enthousiasmé. C'est expliqué très rapidement, peu d'exemples et je pense que je vais relire la version PDF de Paladin par LG pour comprendre car elle me parait plus complète. Déjà ça commence mal...

Parcouru le livret III également : des démons et des monstres, quelques secrets, de vagues conseils de jeux et hop une aventure hack'n'Slash... Ce qui rattrape vaguement le scénario simpliste à l’extrême c'est l'idée de s'inspirer de cette chanson. A noter que pour la version des adversaires le lien donné pour Youtube ne marche plus. Je suppose que c'était cette versiondont parle le scénario. Je ne comprends d'ailleurs pas trop pourquoi on n'a pas donné clairement le nom d'un artiste et d'une chanson dans le texte ?

Bref, je vais lire le livret II mais à mon avis, à part le scénario du livret 3 que je vais adapter très facilement pour Solomon Kane (version Olivier Legrand) et tacher d'englober dans quelque chose d'un peu plus vaste, j'ai en gros payé une trentaine d'Euros pour pas grand chose. Quand on compare avec l'Aventure Perdue d'Arsène Lupin qui est au même prix...

J'aurais du lire l'avis de Sevoth avant d'acheter, ça m'aurait évité une déconvenue. ::((

Edit : lu le livret II, bof quelques renseignement mis en page pas plus que ce que quelques recherches rapides sur le net ou la vision d'un documentaire sur l'Europe du 17e.
J'avais zappé en plus qu'une Mentor est une Pasteure... Et la note justificative m'agace encore plus.

Bref grosse déception.
Cuchulain l'homme qui a du chien

Les pensées de Cuchu : le blog qu'il est bien
Avatar de l’utilisateur
Cuchulain
 
Messages: 162
Enregistré le: Ven Mai 23, 2008 2:49 pm
Localisation: La Riddermark francilienne.

Messagepar Sevoth » Jeu Aoû 08, 2013 9:05 am

Un des plus belles critiques de jeu que j'ai jamais vu.

J'en ai la larme à l'oeil.
Sevoth
"J’écrisse jusqu’à devenusser criasse, larme et
pleur.
J’écrisse jusqu’à m’arrachalasser la peauterie
du corps.
J’écrisse jusqu’à tomberir dans la poussière et
devenusser poussière.
" L'effrayable.
Avatar de l’utilisateur
Sevoth
Salle de billard +1 (avec jacuzzi)
 
Messages: 944
Enregistré le: Lun Fév 16, 2009 10:09 pm
Localisation: Noisy le Sec (93). Yes, america : come get me.

Messagepar Alias » Jeu Aoû 08, 2013 10:30 am

Son prénom est sans doute Elie. Ou alors il va le devenir.
Stéphane "Alias" Gallay -- https://alias.erdorin.org
Auteur Mégalomane de Tigres Volants http://www.tigres-volants.org
Muhaha!
Avatar de l’utilisateur
Alias
Helvet Underground
 
Messages: 1092
Enregistré le: Mar Déc 18, 2007 10:45 am
Localisation: Saint-Genève-les-oisillons

Messagepar Rom1 » Lun Aoû 12, 2013 9:15 am

"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet."
- Georges Courteline

Mon blog
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Black Torpedo
 
Messages: 10263
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 7:55 pm
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » Mer Sep 11, 2013 4:30 pm

Deuxième scénario gratuit : http://les12singes.com/spip.php?article145
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet."
- Georges Courteline

Mon blog
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Black Torpedo
 
Messages: 10263
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 7:55 pm
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » Jeu Nov 14, 2013 11:47 am

Troisième scénario gratuit : http://www.les12singes.com/IMG/pdf/CDA03.pdf

Le premier supplément sur les Templiers sort en fin de semaine, apparemment. Je l'ai lu et j'aime beaucoup, même si je regrette que l'un des trois livrets soit monopolisé par une nouvelle... Pas forcément pertinent à mon goût. Par contre, les magouilles de l'Ordre du Christ au Portugal, la mini-campagne qui permet de révéler la magie blanche aux PJ et l'un des secrets de l'univers révélé : c'est du tout bon ! (sachant que je suis fan du jeu depuis le pack de base hein ; si vous n'avez déjà pas apprécié, inutile sans doute de prendre ce supplément)
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet."
- Georges Courteline

Mon blog
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Black Torpedo
 
Messages: 10263
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 7:55 pm
Localisation: Reims


Retourner vers Parlons JDR

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités