[Être MJ]L'impro derrière l'écran

Il y a des gens en ville qui aiment les jeux de rôles. Venez les retrouver pour en discuter.

Modérateur: Modérateurs

Plutôt préparation ou plutôt impro ?

Toujours en roue libre !
2
3%
quelques PNJ, deux scènes clés, 10 lignes de notes, c'est parti !
28
37%
Les caracs des PNJ, une arborescence des scènes, une chronologie, c'est le minimum syndical !
22
29%
10 pages de notes, une playlist pour chaque scène, des PNJs avec un background digne de Victor Hugo
14
18%
ça dépend du temps qu'on me laisse !
10
13%
 
Nombre total de votes : 76

Messagepar Pikathulhu » Mer Fév 27, 2008 11:18 am

kobbold a écrit:J'ai l'impression qu'on confond pas mal préparation et dirigisme.

Personnellement je suis à 30% maximum en impro. Mes scénarios sont surpréparés, avec les scènes clef, leurs ambainces musicales, les thèmes des PNJ, etc... Ce qui ne m'empêche pas de réagir aux actions des joueurs, loin de là. Une grosse partie de ma préparation consiste nottamment à écrire plusieurs version des mêmes scènes, selon les angles d'attaque possibles.

Mes joueurs ne se sont jamais sentis dirigés, et pourtant je n'imrovise que très peu.


Je crois que c'est moi qui introduit la confusion entre préparation et dirigisme. Je voulais juste dire que dans mon cas, c'est ce qui ce produisait. j'ai fini par résoudre le problème en rédigeant mes scénars un peu comme tu le fais, mais du coup, je mettais encore plus de temps à préparer mes scénars !
En fait, je pense pas que le but de ce topic soit de démontrer quelle est la meilleure approche, préparation et impro. si vous avez le temps de préparer vos scénars et que ça marche, tant mieux.

Au passage, proposition de sondage pour Don Quichotte :
Plutôt préparation ou plutôt impro ?
1- Toujours en roue libre !
2- quelques PNJ, deux scènes clés, 10 lignes de notes, c'est parti !
3- Les caracs des PNJ, une arborescence des scènes, une chronologie, c'est le minimum syndical !
4- 10 pages de notes, une playlist pour chaque scène, des PNJs avec un background digne de Victor Hugo
5- ça dépend du temps qu'on me laisse !


Mais, supposons qu'un psychopathe vous mette un flingue dans la bouche et vous dise : "T'as 5 minutes pour pondre un scénar génial ou je repeins le papier peint avec ta cervelle." Holy shit, comment faire ?

Pour résumer la pensée générale, je dirais qu'une bonne improvisation ne se fait pas sans techniques. Et la question, quelles sont ces techniques ? Plusieurs réponses ont déjà été apportées. Je vais tenter de vous donner les miennes, et illustrer mes idées par des exemples que j'aurai moi même improvisé à l'instant.
-> Note pour Drillius : y'a le site "Ambiances de jeux de rôle" qui est très bien, je trouve. http://www.ajdr.org/
-> La meilleure façon d'apprendre est encore de jouer avec de MAUVAIS MJ impro, et de se demander ce qui foire dans leur procédé.
-> AMHA, les bons MJ improvisateurs ont quand même préparé leur coup, mais à leur façon, à base de gymnastique intellectuelle. ils formalisent dans leur tête le fonctionnement d'un scénar, et le régurgitent. Tout d'abord, ce sont des éponges à histoires. Il se rappelle ce qui fonctionne dans les films, ou dans les scénars où ils ont été joueurs. Et n'hésitent pas à récupérer des clichés : un serial killer avec une tronçonneuse, c'est un poncif, mais quel joueur n'a jamais rêvé d'en affronter un ? Ah, et puis si je mélange avec Hot Fuzz, on pourrait dire qu'il débite en morceau seulement les gens qui ont des mauvaises manières, car lui même est en fait un lord anglais très distingué. Hop, le scénar est fait !
-> Savoir utiliser les PJs : là, je résume une pensée déjà écrite à plusieurs reprises : les PJs vous donnent de quoi remplir votre scénar. Votre scénar de lord à la tronçonneuse est encore creux, mais les PJs veulent aller voir le shériff après le premier meurtre. Le shériff les intéresse ? Faisons-en un personnage intéressant : allez hop, un vieux texan rétrograde : "Ici, on n'aime pas beaucoup les étrangers, étranger...". Ou encore un PJ dit : "je suis sûr que cette grange est truffé de pièges." Justement, y'a une moissonneuse-batteuse folle à l'intérieur !
-> Savoir utiliser les backgrounds des PJs : ça c'est une astuce si vous improvisez un one-shot : de toute façon, vos joueurs vont devoir créer un perso, demandez-leur de faire un effort sur le BG. d'une part, ça vous laisse + de temps pour réfléchir, d'une autre, vous allez pouvoir vous appuyer sur leur BG (et les joueurs apprécient toujours ce procédé). Exemple : le jeune frère d'un des PJs qui enquête sur le serial killer à la tronçonneuse, fait irruption (ses parents lui confient la garde), et bien sûr il est très curieux, et va aller dans tous les endroits dangereux.
-> Connaître le BG de l'univers sur le bout des doigts : c'est aussi une bonne technique : après tout, les auteurs de JDR se sont cassé la tête à pondre des BG foisonnants, c'est bien pour qu'on s'en serve. Allez, hop, au hasard : le bestiaire de Qin est très bien pour çà. je le reparcours en vitesse, je tombe sur les Yao-Singes, très intéressant, allez je fais un scénar autour de ça. Y'a encore les nano-fictions dans Nobilis, ou les Tales Of Terror pour Cthulhu, qu'on peut trouver sur www.tentacules.net C'est aussi valabe si on joue un univers de son propre cru : il faut penser à l'étayer régulièrement de concepts, qui serviront toujours un jour ou l'autre.

-> La musique : je sais plus qui disait qu'il prévoyait un morceau particulier à chaque scène. Je l'ai beaucoup fait par moments, mais c'est vraiment chronophage. Le mieux est encore d'avoir une collec de CD de belle taille, si possible des albums à l'ambiance assez homogène, et surtout, bien les connaître. Quand je prends ma voiture pour allez maîtriser, j'embarque en vitesse une demi-douzaine de CDs, allez hop du SunnO))) pour une ambiance glauque, du Cannibal Corpse pour une ambiance gore, un ch'ti Maria Callas pour une ambiance lyrique et sophistiquée, etc... Parce que les MJ impro qui te passent la BO de Lord of the Rings en boucle, j'en ai soupé, c'est marre.
-> Impro en campagne : c'est encore plus simple : au bout d'un moment, les persos sont bien étoffés, on peut déjà bien axer l'intrigue sur leurs attermoiement personnels et sur les PNJs connectés à leur background. Genre, petite pirouette à la Desperate Housewives : l'un des joueurs joue Conan, allez hop, voilà sa mère, une vieille cimmérienne guindée qui va faire son apparition. elle va le tancer sur sa façon de se comporter dans la bonne société, va tomber amoureuse du grand méchant, et va empoisonner l'existence de la fiancée de Conan.
Outsider : Créativité, épanouissement et folklores personnels vus depuis la marge. http://outsider.rolepod.net/
http://www.facebook.com/folkloreoutsider + https://twitter.com/Outsider_Daily + Google + : Thomas Munier
Avatar de l’utilisateur
Pikathulhu
Dark ambient (homme de goût)
 
Messages: 463
Enregistré le: Lun Avr 02, 2007 4:01 pm
Localisation: Morbihan

Messagepar ZeMorg » Mer Fév 27, 2008 12:56 pm

Mon MJ fonctionne un peu comme Pika. C'est une éponge, c'est clair, et il lui faut quelques minutes pour gribouiller des notes sur un coin de papier quadrillés avant de lancer la partie. Ca m'impressionne, paske chuis plutôt du genre à surpréparer mes scénarios (envisager les scènes sous différents angles selon les actions des PJs, et tout et tout...).

C'était parfaitement génial à l'époque où on pouvait jouer toutes les semaines ou, au pire, tous les 15 jours. Ca nous a permis de tester plein d'univers, plein de thèmes, et sans se prendre la tête. En plus, si la sauce prend mal, ça n'avait finalement que peu d'importance : on fera mieux la semaine prochaine. En plus, ça ne bousillait aucun travail de préparation, vu qu'il n'y avait pas franchement de préparation.

Néanmoins, perso, ça m'a aussi parfois laissé sur ma faim. Typiquement : Comment on aurait pu se douter que le journaliste était un traître à la solde du Bad Guy... quand le MJ lui-même n'avait pas cette idée en tête au moment où il a fait jouer la scène? Alors, ok, on peut se dire que le fait que les PJs se fassent trahir, c'était un peu le sel de cette histoire... mais j'avais tendance à trouver ça frustrant quand même.

Pareil quand on joue des enquêtes... le MJ ré-oriente perpétuellement la "true story" pour coller aux indices qu'il jette aux PJs au fur et à mesure qu'ils lui viennent à l'esprit (souvent suggérés par les initiatives des joueurs). Mais, au final, le tout manque souvent un peu de cohérence... C'est pas forcément irréaliste, bien sûr, mais je pense qu'il est pratiquement impossible d'obtenir la même saveur en impro qu'un (bon) scénario pré-écrit où les détails peuvent êtres pensés pour suggérer une même ambiance ET pour veiller à une gradation dans le récit ET pour permettre à chaque PJ de se mettre en valeur ET pour alterner scènes d'action et investigations, etc.

EDIT : Bien sûr, depuis qu'on ne joue qu'1 à 2 fois par an, j'ai carrément plus envie de m'en remettre à une partie improvisée qui donnera peut-être quelque chose de sympa ou pas... Bien que je cherche toujours un moyen de limiter le temps de préparation des parties, parce que je passe finalement BEAUCOUP TROP de temps à préparer (des mois) une partie qui durera, au final, 3 soirées...
Avatar de l’utilisateur
ZeMorg
 
Messages: 42
Enregistré le: Mer Fév 28, 2007 10:44 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar kobbold » Mer Fév 27, 2008 2:44 pm

Pikathulhu a écrit:-> La musique : je sais plus qui disait qu'il prévoyait un morceau particulier à chaque scène. Je l'ai beaucoup fait par moments, mais c'est vraiment chronophage. Le mieux est encore d'avoir une collec de CD de belle taille, si possible des albums à l'ambiance assez homogène, et surtout, bien les connaître. Quand je prends ma voiture pour allez maîtriser, j'embarque en vitesse une demi-douzaine de CDs, allez hop du SunnO))) pour une ambiance glauque, du Cannibal Corpse pour une ambiance gore, un ch'ti Maria Callas pour une ambiance lyrique et sophistiquée, etc... Parce que les MJ impro qui te passent la BO de Lord of the Rings en boucle, j'en ai soupé, c'est marre.


C'est moi qui le disait. Mais chez moi ça n'est pas plus chronophage qu'autre chose. Je connais très bien mes albums et en deux heures j'ai tout mis en musique. Par contre, il est clair que c'est pour moi aussi un aide mémoire, voire une aide créative. Je trouveune zik que je trouve trop classe, je me dis, "tiens, a irait bien sur une scène comme ci ou comme ça", je rajoute, je renomme la piste, et j'ai mon truc.

Récemment, pour l'exemple, j'ai trouvé ma fin de campagne Planescape (avant même de la commencer) en trouvant un morceau "qui va bien". Et de là j'ai extrapoler ma version cosmogonique des origines de Sigil...

Chez moi, la musique, c'est juste super important, et je déteste les mises en musiques baclées à base de "ça c'est une bonne ambiance gore en général, allez, on fait pas dans le détail". Moi en tant que PJ ça me fait sortir du scénar quand je trouve la musique mal à propos. Et en tant que MJ je ne prends jamais autant de plaisir qu'en cherchant les thèmes récurrents pour mes campagnes.
Butch vs Johnny Depp
See it, rate it, leave comment.

"Ton MJ il est tellement vieux que sa bagnole c'est un thAC0."
Avatar de l’utilisateur
kobbold
Au régime
 
Messages: 220
Enregistré le: Lun Mar 19, 2007 1:15 pm

Messagepar Pikathulhu » Mer Fév 27, 2008 4:12 pm

J'ai tendance à avoir une approche similaire à la tienne, kobold, mais clairement je passe pas non plus deux heures à préparer la playlist d'un scénar. D'autant plus qu'une playlist trop élaborée, ça peut nuire tout simplement au rythme de la partie. Je m'explique : j'ai trop vu (et je l'ai pratiqué aussi) de MJs arrêter tout pour rechercher sur leur PC ZE musique qu'elle est trop bien, puis changer de disque cinq minutes après. Au final, quand t'es joueur, t'as l'impression que le meneur devrait s'occuper un peu plus de toi, ou devenir DJ. A moins d'avoir une technique super rodée (ce qui est peut-être ton cas), avoir l'ordi portable à côté de soi, et jongler à toute vitesse. Je préfère amener une dizaine de skeuds, quitte à en changer toutes les 20 mn, s'il le faut, mais le faire en vitesse.

Enfin bref, pour résumer, tout est question d'engagement du MJ. En ce qui me concerne, je veux pas passer plus d'une heure max à préparer mon scénar. je vois pas pourquoi il me faudrait passer autant d'heures à préparer qu'à jouer. je suis pas l'esclave des joueurs, et j'imagine qu'ils comprennent ça. Après, si on prend beaucoup de plaisir à préparer, c'est différent. perso, j'ai d'autres priorités pour occuper mon temps libre. et je connais aussi trop de MJ potentiels qui maîtrisent super rarement car ils imaginent un scénar ou une campagne planifiée à l'extrême et qu'ils sont découragés à l'avance. Je vois pas pourquoi je devrais attendre d'avoir griffonnée 50 pages de notes avant de commencer à jouer, c'est juste disproportionné. Pas la peine de construire un château en alumettes que les joueurs risquent de toute façon de faire tomber en miettes dès les 5 premières minutes de jeu.
Mais bon inversement, comme l'explique Zemorg, les parties trop freestyle, c'est pas forcément la panacée non plus. On sent vite quand le MJ a ABSOLUMENT rien préparé. je connais par coeur les répliques de ce genre de meneur : "Ben... bah... faites du roleplay (pendant ce temps, je réfléchis à mon scénar". "Il se passe rien... Ah si, un type entre avec un flingue ! (bordel, il va les canarder, mais je sais même pas pourquoi). J'imagine qu'il faut un minimum respecter le joueur. Et à moins d'être un génie, difficile de garantir un pur moment de plaisir rôlistique à chaque partie 100% impro.
Outsider : Créativité, épanouissement et folklores personnels vus depuis la marge. http://outsider.rolepod.net/
http://www.facebook.com/folkloreoutsider + https://twitter.com/Outsider_Daily + Google + : Thomas Munier
Avatar de l’utilisateur
Pikathulhu
Dark ambient (homme de goût)
 
Messages: 463
Enregistré le: Lun Avr 02, 2007 4:01 pm
Localisation: Morbihan

Messagepar kobbold » Mer Fév 27, 2008 5:24 pm

Pikathulhu a écrit:j'ai trop vu (et je l'ai pratiqué aussi) de MJs arrêter tout pour rechercher sur leur PC ZE musique qu'elle est trop bien, puis changer de disque cinq minutes après. Au final, quand t'es joueur, t'as l'impression que le meneur devrait s'occuper un peu plus de toi, ou devenir DJ. A moins d'avoir une technique super rodée (ce qui est peut-être ton cas), avoir l'ordi portable à côté de soi, et jongler à toute vitesse.


J'ai effectivement l'ordi protable à côté de moi. 3 lecteurs sont ouverts (winamp, windows media player et VLC), me permettant d'utiliser dans le même temps un ambiance de fond (bruitage) et un morceau. Deux fenêtre de l'explorer sont ouverte (une pour les ambiance, une pour els musiques) et mes fichiers sont renommés et triés dans le dossier adequat. Ca prend pas beaucoup de temps à faire, quand tu le fais tu révises en même temps ton scénar, tu le structures (en ayant la playlist renommée devant les yeux, tu as aussi ta structure)... Bref, du tout en un. Et je ne passe jamais plus de secondes à chercher un morceau.

Mais même il y a 10 ans, quand je n'avais pas de portable, j'utilisais deux postes CD. Et je jonglais entre les CD. Mais en jonglant, je continuais à raconter mon histoire, à parler, à décrire l'action, etc... Mes joueurs en étaient friands.

Enfin bref, pour résumer, tout est question d'engagement du MJ. En ce qui me concerne, je veux pas passer plus d'une heure max à préparer mon scénar. je vois pas pourquoi il me faudrait passer autant d'heures à préparer qu'à jouer. je suis pas l'esclave des joueurs, et j'imagine qu'ils comprennent ça. Après, si on prend beaucoup de plaisir à préparer, c'est différent.


Perso je prépare deux heures pour en jouer huit à dix (donc deux séances, voire trois). Et ces deux heures de prépa, je n'ai plus à les faire après. Exemple: l'autre jour j'ai fait un oneshot cyberpunk ambiance blade runner. Playlist de 36 tracks préparée, 8 heures de jeu. Cette playlist existe et est sauvegardée désormais. Le jour où, avec un autre groupe, je décide de le faire rejouer, cette préparation est là, je n'ai pas besoin de la refaire, juste de la réviser.
En fait, deux heures de prépa, ça me parait tout à fait correct, surtout pour un temps de jeu 4 à 5 fois supérieur. :)


Je vois pas pourquoi je devrais attendre d'avoir griffonnée 50 pages de notes avant de commencer à jouer, c'est juste disproportionné.


Je ne dis pas le contraire. Ma prochaine campagne est plus ou moins planifiée. Mais je ne la travaille que par étapes. Etape 1: arrivée et découverte du monde. Et c'est seulement quand on aura passé cette étape que je passerai à la préparation de l'étape 2. Je connais mon squelette de campagne et mes PNJ récurrents (heureusement, parce que je sais où je veux aller), mais je ne prépare pas 50 pages de notes à l'avance. en général c'est 5 à 10 max par étape.

Pas la peine de construire un château en alumettes que les joueurs risquent de toute façon de faire tomber en miettes dès les 5 premières minutes de jeu.


Ca ne m'est jamais arrivé. :)
Butch vs Johnny Depp
See it, rate it, leave comment.

"Ton MJ il est tellement vieux que sa bagnole c'est un thAC0."
Avatar de l’utilisateur
kobbold
Au régime
 
Messages: 220
Enregistré le: Lun Mar 19, 2007 1:15 pm

Messagepar Mithriel » Jeu Fév 28, 2008 7:50 am

Ce qui est fustrant, avec la préparation en général et celles de morceaux de musique en particulier, c'est que vos joueurs ne choppent pas forcément la référence ou l'ambiance voulue.

Sinon, je ne suis aussi à l'aise pour improviser que si j'ai bien préparé le scénar. Toutes les impros totales que j'ai jouées ou faites jouer ont été des parties chiantes.
Image Image
Avatar de l’utilisateur
Mithriel
D30
 
Messages: 754
Enregistré le: Mer Déc 19, 2007 11:21 am

Messagepar kobbold » Jeu Fév 28, 2008 8:56 am

Mithriel a écrit:Ce qui est fustrant, avec la préparation en général et celles de morceaux de musique en particulier, c'est que vos joueurs ne choppent pas forcément la référence ou l'ambiance voulue.


Ca veut juste dire que le choix musical est donc mauvais. :;)

Ou que le joueur n'aime pas le style. Ca m'est arrivé avec un joueur qui détestait le métal... Pourtant, du bon métal bien crachottant, c'est génial sur un fight avec des démons. Mais ça le saoulait plus qu'autre chose. Depuis je choppe la plupart du temps des ziques assez softs et réserve les morceaux les plus "extrêmes" pour de rares occasions.

Sinon, je ne suis aussi à l'aise pour improviser que si j'ai bien préparé le scénar. Toutes les impros totales que j'ai jouées ou faites jouer ont été des parties chiantes.


Je suis un peu pareil en fait.
Butch vs Johnny Depp
See it, rate it, leave comment.

"Ton MJ il est tellement vieux que sa bagnole c'est un thAC0."
Avatar de l’utilisateur
kobbold
Au régime
 
Messages: 220
Enregistré le: Lun Mar 19, 2007 1:15 pm

Messagepar Pikathulhu » Jeu Fév 28, 2008 10:20 am

kobbold a écrit:[Ou que le joueur n'aime pas le style. Ca m'est arrivé avec un joueur qui détestait le métal... Pourtant, du bon métal bien crachottant, c'est génial sur un fight avec des démons. Mais ça le saoulait plus qu'autre chose. Depuis je choppe la plupart du temps des ziques assez softs et réserve les morceaux les plus "extrêmes" pour de rares occasions.


Moi, les joueurs qui aiment pas le metal, je les veux plus à ma table :;)
Outsider : Créativité, épanouissement et folklores personnels vus depuis la marge. http://outsider.rolepod.net/
http://www.facebook.com/folkloreoutsider + https://twitter.com/Outsider_Daily + Google + : Thomas Munier
Avatar de l’utilisateur
Pikathulhu
Dark ambient (homme de goût)
 
Messages: 463
Enregistré le: Lun Avr 02, 2007 4:01 pm
Localisation: Morbihan

Messagepar Kaetel » Jeu Fév 28, 2008 4:09 pm

L'impro totale, ce n'est pas pour moi. D'abord, j'aime qu'il y ait une histoire qui évolue, un "méchant" avec des buts et les PJ qui interfèrent. En impro totale, ça ne me paraît pas faisable.

En général j'aime écrire au moins une trame, parfois avec certaines scènes détailles. Les caracs des PNJ sont détaillés aussi, même s'il m'arrive de passer outre en cours de partie.

Mes joueurs n'étant pas du genre "francs titreurs" qui partent en sucette à la première occasion, je peux me permettre une trame assez rigide. en général, ils vont la suivre, ou j'arriverai à les remettre dedans.

Ceci dit, même lorsque c'est très préparé, il faut toujours improviser, et c'est un des grands plaisirs du MJ.

K.
L'art de la table - Blog rôliste (et plus si affinités)

Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis -- Edgar Allan Poe
Avatar de l’utilisateur
Kaetel
 
Messages: 29
Enregistré le: Ven Fév 15, 2008 12:59 pm
Localisation: Belgique

Messagepar Le Grümph » Jeu Fév 28, 2008 5:01 pm

En règle générale, pour ma part, c'est 80% d'impro pure et le reste de préparation - parfois un peu sur papier, mais le plus souvent entête. Mais le gros secret, je pense, c'est d'avoir une grille d'univers parfaitement maîtrisée : les lieux, la technologie, les possibilités, les factions, les réactions des uns et des autres, l'ambiance, etc.. Tout le boulot de l'impro ne devient plus que de permettre aux joueurs d'aller où ils veulent et de faire ce qu'ils veulent tout en gardant la cohérence de l'histoire et surtout du monde.
Bien entendu, je prépare des intrigues (souvent assez larges) mais je laisse les joueurs s'en dépatouiller ou non. J'aime aussi quand ils commencent à se mêler de politique ou de gestion (même locale). L'impro devient encore plus simple quand toutes les idées et demandent viennent des joueurs.
En gros, j'aime la souplesse à condition que tout reste toujours très très cohérent avec le monde...

LG
"It's only France and Germany. Only Britain is Great." - The Doctor
Avatar de l’utilisateur
Le Grümph
Sosie de Chabal en plus grand
 
Messages: 816
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 10:29 pm
Localisation: Neptune, Cal.

Messagepar alucard le mordant » Dim Avr 13, 2008 12:21 am

Avec du recul sur l'évolution de mon écriture de scénario je me rend compte de deux choses:
-mes scénarios sont de plus en plus basés sur des situations très simples et très ouvertes permettant au scénar de partir dans tout les sens selon les actions des PJs. Je les pense de moins en moins en termes de scènes clefs,très écrites et qui étaient à mes débuts la base même de mes scénarios. Bref j'improvise beaucoup dans mes scénars et la construction même de ceux-ci m'y force.

Mais...
-je passe plus de temps à les préparer. Parce que pour faire de la bonne impro j'ai besoin d'un contexte fort et cohérent. Si je ne prépare pas celui-ci mon scénar est effectivement un jeu de roulette russe. Donc je prépare aussi beaucoup.


Au final je ne suis pas sûr que la question de choisir une repartition entre "préparation" et "improvisation" comme s'il s'agissait des contenants de deux vases communiquants soit pertinente.
On a tous connu les situations extrèmes du MJ qui y va complètement à l'impro et du MJs qui prépare tout et produit un scénar ultra dirigiste. Mais pour ma part mes meilleurs scénarios ne reposent pas sur un arbitrage entre impro et préparation mais plus en une combinaison appropriée des deux.
Avatar de l’utilisateur
alucard le mordant
 
Messages: 10
Enregistré le: Dim Avr 13, 2008 12:04 am

Messagepar Démiurge » Dim Avr 13, 2008 1:39 pm

En fait, c'est assez variable pour moi.
Si je veux vraiment raconter une histoire qui me tient à coeur, je vais préparer des scénars à l'extrême, car à ce moment là, je me poste comme un conteur. Si une scène doit se passer dans une célèbre cathédrale, je vais me renseigner sur le monument et prendre des pages de notes et réfléchir à comment l'impliquer dans l'intrigue et comment tirer parti de toute la doc pour enrichir mon scénar.

Maintenant, aujourd'hui, je considère que le plus important est de proposer des situations intéressantes et pour cela, pas besoin de scénarios surpréparés, qui souvent risquent de brider les joueurs. Je prépare le décor, les intentions des PNJ, des noeuds de tension dramatiques dans lesquels je lâche les PJ. L'important est de leur laisser des plages d'action, de choix et de créativité, l'impro reste indispensable. Même un de mes scénars de 30 pages se retrouvent chamboulés à la fin de la partie jouée, car je considère qu'il est indispensable de prendre en compte les choix des joueurs et leurs actions, donc l'impro est indispensable. et ce n'est pas incompatible avec la préparation des scénars. Comme cela a été dit, c'est une question de méthode d'écriture scénaristique qui ne doit pas bloquer les joueurs (en leur disant ce qu'ils doivent faire, par exemple), car on risque de sortir du JDR pour plonger dans le spectacle du MJ, assisté par des spectateurs passifs.
Avatar de l’utilisateur
Démiurge
 
Messages: 290
Enregistré le: Mer Mar 26, 2008 12:40 am
Localisation: Poitiers

Messagepar Udo Femi » Mar Avr 15, 2008 4:04 pm

je fonctionne un peu comme LG. J'ai arrêté de faire de la préparation "géo-topologique" car passer des heures à dessiner des plans, des cartes, etc... pour voir les PJ passer à côté, no way. D'autant plus que depuis que je suis papa, le temps alloué à la préparation s'est singulièrement réduit (déjà qu'il faut lutter pour se garder une séance hebdo...)

Donc peu de "lieux" ou de descriptions de PNJ mais une maîtrise totale de mes univers de prédilection qui est souvent partagée par les joueurs; Star Wars, JB007, contemporain fantastique. Ce qui permet à tout le monde de s'y retrouver et d'improviser à foison en restant cohérents, MJ comme PJ. Dans ma looooongue campagne SW "mon" méta-plot tourne en toile de fond mais ce sont eux qui font l'histoire et on suit leurs pérégrinations plus qu'autre chose.

En revanche, je bétonne la préparation des PNJ principaux. Pourquoi ils font ça ? Comment y arrivent-ils ? Que sont-ils prêts à sacrifier pour l'atteindre ? c'est surtout dans la tête plus qu'à l'écrit, j'ai des périodes d'insomnie parfois et en attendant que Morphée repasse, je cogite, je cogite, je mouline...

En début de session j'ai la fiche de mes 2-3 PNJ principaux, un sourcebook pour des PNJ "à la volée" et -si dispo- un autre avec des lieux particuliers.

Et zou !
Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
 
Messages: 69
Enregistré le: Mar Juil 24, 2007 2:28 am
Localisation: Lyon

Messagepar Ash » Mar Avr 15, 2008 7:44 pm

Pour ma part... "Roue libre" mais qui se base sur une bonne connaissance de l'univers de jeu (gros boulot de base) et des règles. A partir de là, la machine tourne toute seule.

Pour peu que les pjs ont pris le temps de créer des persos originaux et qu'on a une trame générale de ce qu'on veut sur un ticket de tram, la partie peut commencer.

Parcontre, je prends quelques rapides notes en cours de partie afin de rester cohérent avec mon propre délire.

Sinon, quand j'ai plus de temps et selon les exigences du jeu, je peux préparer pas mal de trucs à l'avance mais force est de constater que la "roue libre" reste ma méthode la plus pratiquée et la plus efficace. Seul défaut: t'as pas intérêt à être fatigué avant la partie! //PPPP
"Croiser les effluves, c'est mal..."
Avatar de l’utilisateur
Ash
 
Messages: 72
Enregistré le: Lun Mar 05, 2007 1:46 pm
Localisation: Bruxelles

Messagepar Ange Gardien » Lun Mai 19, 2008 10:47 pm

:)
Très souvent pure impro totale.
C'était même mon principe oulipien sur 7th Sea : ne rien savoir de ce que j'allais faire au moment où je m'asseyais à la table de jeu.
Et si je dois faire jouer un scénar du commerce, je rajoute de nombreux éléments improvisés autour de l'intrigue perso des pjs qui est toujours mixée dans un scénar lambda.


Respecter uniquement le scénar à la lettre sans aller à côté, c'est étouffant...
Avoir un bon putain de scénar est grisant. Surtout s'il enflamme dans l'imaginaire des scènes supplémentaires.
Avatar de l’utilisateur
Ange Gardien
 
Messages: 56
Enregistré le: Mer Juil 11, 2007 9:53 am
Localisation: St Germain du Puy (Cher)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Parlons JDR

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 4 invités