Page 3 sur 5

MessagePosté: Sam Aoû 30, 2008 2:25 pm
par Wenlock
C'est le problème des bouquins qu'on me raconte au lieu que je les lise... :P

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 1:23 pm
par edomaur
Ah, ça a été coupé... Bon, pour Sax Rohmer, faut tout de même relever que déjà à l'époque son Fu Manchu faisait grincer les dents et qu'il a été taxé de racismes plus d'une fois par ses critiques.

Sinon en pulp, est-ce qu'on peut ajouter aussi le Mystérieux Dr. Cornélius par Gustave Le Rouge ? Je me rappelle vaguement de la série tv, et j'ai lu les deux premiers recueils de l'intégrale, ça pourrait convenir au genre pulp, surtout avec les machinations démentielles des frères Kram :D

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 1:50 pm
par Invité
C'est gentil de prévenir, edomaur. J'ai failli lire ces livres à ce Rohmer. J'ai un bouquin sur les auteurs de fantastiques et il ne m'a pas mis en garde, lui.

Est-ce que la série des Fantomas avec de Funès peut être classée dans le pulp ?

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 2:43 pm
par edomaur
Masri a écrit:C'est gentil de prévenir, edomaur. J'ai failli lire ces livres à ce Rohmer. J'ai un bouquin sur les auteurs de fantastiques et il ne m'a pas mis en garde, lui.

C'est pas totalement dénué d'intérèt, ceci-dit. Pour ma part, c'est comme beaucoup de merdes que j'ai lues ces dernières années, c'est par curiosité et pour satisfaire un coté un peu entomologiste :8p

Masri a écrit:Est-ce que la série des Fantomas avec de Funès peut être classée dans le pulp ?

Oooh... Je me demande, mais dans le fond pourquoi pas ? C'est du même ordre que les Cornélius non ? Ou alors le truc radiophonique avec Pierre Dac et Francis Blanche dont le nom m'échappe ? (celui où y'a le professeur Hardy-Petit )

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 2:45 pm
par Nhaïgraoo
Dans le genre feuilletonant, les Rouletabille de Gaston Leroux peuvent être une très bonne source d'inspiration pour du pulp.

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 2:48 pm
par edomaur
En tout cas ça élargit un peu la définition de "pulp", je trouve. Est-ce que ça a un nom ce genre de littérature française ?

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 2:59 pm
par Loris
Bon, j'ai pas envie de lire les inspis une par une pour voir si ça a été cité. Si t'as l'impression d'y perdre ton temps, saute mon post, Bob.

La série des Mummy modernes (pas ceux avec Karloff, donc), les évidents Indiana Jones, Deadlands, Crimson Skies, Tif&Tondu, Capricorne, Suppressed Transmission & Weird War II si tu veux ajouter du nazi*, Hollow Earth Expedition, Adventure!, Gear Krieg (attention déception), Meurtre à Casablanca, Sandman Mystery Theatre, HellBoy...

Loris.
* : et l'indispensable Matin des Magiciens

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 3:21 pm
par edomaur
Bon, si on reprennait le fil de la discussion ?

Voyons... On a en gros énuméré tous les films récents avec des nazis et des momies, les grands classiques du comics, et on a commencé à se demander si le roman-feuilleton à la française du début du 20e siècle pouvait entrer dans cette catégorie.

Plus récent, on aurait Pulp Fiction et la plupart des films à Tarantino ( non Alias je ne vais pas accuser TV d'être tarantinesque ) mais je ne suis pas certain dans le fond de ce qu'on entend réellement par "pulp".

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 6:33 pm
par BigDaddyMars
Après un peu de nettoyage, oui, vous pouvez reprendre le fil. Merci.

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 7:35 pm
par edomaur
Je me rappelle, je voulais parler bien entendu de "Signé Furax" :))))


Bon... Est-ce que c'est pulp... ça... mystère mystère... Mais ça reste quand même un peu dans le ton non ?

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 9:13 pm
par Wenlock
Comme j'ai pas trop suivit les évènements de l'après-midi, si quelqu'un pouvait m'expliquer ce qui a été coupé et pourquoi, que je sache au moins si j'y était pour qq chose.

Anonymous a écrit:C'est gentil de prévenir, edomaur. J'ai failli lire ces livres à ce Rohmer. J'ai un bouquin sur les auteurs de fantastiques et il ne m'a pas mis en garde, lui.

Après, c'est pas forcément une raison de pas le lire : je peux lire et apprécier Louis-Ferdinand Céline, Frank Miller et MG Dantec sans me sentir la tête salie par leurs idées politiques, par exemple.

edomaur a écrit:En tout cas ça élargit un peu la définition de "pulp", je trouve. Est-ce que ça a un nom ce genre de littérature française ?

On parle de "romans de gare" (ce qui est, comme le pulp, une manière de souligner le côté "bas de gamme", réel ou supposé), mais ça détermine moins un genre qu'un certain rapport (purement récréatif) au récit.

MessagePosté: Dim Aoû 31, 2008 11:34 pm
par edomaur
Wenlock a écrit:Comme j'ai pas trop suivit les évènements de l'après-midi, si quelqu'un pouvait m'expliquer ce qui a été coupé et pourquoi, que je sache au moins si j'y était pour qq chose.


C'était juste du bruit... Un troll fraîchement banni qui a trouvé malin de réapparaitre sous un autre pseudo pour continuer son oeuvre..

Wenlock a écrit:
edomaur a écrit:En tout cas ça élargit un peu la définition de "pulp", je trouve. Est-ce que ça a un nom ce genre de littérature française ?

On parle de "romans de gare" (ce qui est, comme le pulp, une manière de souligner le côté "bas de gamme", réel ou supposé), mais ça détermine moins un genre qu'un certain rapport (purement récréatif) au récit.


Mmh, on pourrait tâter du terrain "jeu de rôle de gare" alors, non ?

MessagePosté: Lun Sep 01, 2008 1:31 am
par Wenlock
C'est possible, chef, faut voir.
Le "pulp" comme le roman de gare implique surtout une production "d'exploitation" : gros volume, vite créé/consommé, supports basse qualité, ouvert sur le grand public, racolage outrancier des couvertures...
Je pense qu'il y a quelque chose à faire à partir de cette esthétique et de ces univers, mais pour l'aspect éditoriale, je suis plus sceptique.

MessagePosté: Lun Sep 01, 2008 8:35 am
par Bob Darko
Merci tout le monde, je suis cette conversation avec beaucoup d'intérêt et note plein de trucs à récupérer.

MessagePosté: Lun Sep 01, 2008 8:51 am
par Alias
Wenlock a écrit:Je pense qu'il y a quelque chose à faire à partir de cette esthétique et de ces univers, mais pour l'aspect éditoriale, je suis plus sceptique.


Une approche façon série télé, avec des personnages clichés et définis en deux coups de cuillère à pot, avec des scénarios jouables en une ou deux heures, se poursuivant potentiellement en "serial".

Il me semble que ça a déjà été fait, mais ça vaut peut-être la peine de tenter une approche plus "grand public".