Faites entrer l'accusé

Il y a des gens en ville qui aiment les jeux de rôles. Venez les retrouver pour en discuter.

Modérateur: Modérateurs

Messagepar Odillon » Sam Sep 15, 2012 11:41 pm

Je te préviens, si je n'ai pas au moins 99 % de tes émoluments gratuits, je refuse que tu les utilises. Si je les ai, je veux bien. <888
Et en plus, je n'ai strictement rien à vous vendre.
Odillon
 
Messages: 633
Enregistré le: Lun Mai 25, 2009 12:36 pm
Localisation: Lille

Messagepar LeDupontesque » Dim Sep 16, 2012 9:43 am

Vendu! :8p
Une contribution pertinente?
J'ai probablement rien à voir là-dedans...
Avatar de l’utilisateur
LeDupontesque
 
Messages: 269
Enregistré le: Lun Jan 04, 2010 8:44 pm
Localisation: Lyon

Messagepar Capricorne » Dim Sep 16, 2012 12:38 pm

LeDudu, t'es trop coulant en affaires: il faut être plus ferme, sinon tu vas te faire bouffer!
<888
A+, ¢
Avatar de l’utilisateur
Capricorne
 
Messages: 344
Enregistré le: Lun Mar 14, 2011 3:38 pm
Localisation: Visiting Puerto Dragon

Messagepar Odillon » Lun Sep 17, 2012 7:56 pm

LeDupontesque a écrit:Il n'est pas évident d'écrire un scénar sur une base crédible et un peu documenté
Je crois que j'ai une bonne accroche pour une partie de PUNCH dans l'actualité récente.

D'après le quotidien britannique, The Independent, citant d'anonymes sources diplomatiques US, l'attaque de la semaine dernière contre le consulat de Benghazi en Libye qui a côté la vie à l'ambasadeur US dans le pays n'a pas grand chose à voir avec une émeute spontanée contre le film "L'Innocence des musulmans".

D'après cet article, l'attaque était préparée de longue date et les assaillants étaient très bien renseignés puisque la visite de l'ambassadeur à Benghazi ce jour là était secrète. Plus intéressant dans l'optique d'un scénar de JdR, des documents sensibles ont été volés au consulat parmi lesquels on comprend :
- une liste des des refuges/planques ("safe house" en anglais) à la disposition des troupes US et de leurs agents libyens à Benghazi;
- une liste des Libyens qui travaillent avec les États-Unis;
- des documents sensibles en rapport avec des contrats pétroliers.

Les deux premiers types de documents sont des informations révélées et donc qui nécessitent de tout changer ou de planquer des agents dans l'urgence mais les troisième pourraient nécessiter d'être récupérés par une équipe de mercenaires de type PUNCH (puisque les forces officielles sont en pleines restructuration sur place avec la révélation de leurs planques et des leurs contacts).

En outre, en extrapolant dans le cadre d'un scénar de JdR, l'histoire des contrats pétroliers peut rappeler les affirmations du marchand d'arme préféré de Jean-François Copé, Ziad Takieddine (dont j'avais parlé dans cette discussion, ici) qui affirmait que l'ancien ministre libyen du Pétrole, Choukri Ghanem, mort à Vienne il y a quelques mois (ce dont j'avais parlé, ici), avait étét assassiné en raison de ses liens avec la renégociations de contrats d'exploitation de zones gazières et pétrolières entre Total et le Qatar.

Récupérer des contrats ou des informations sur ces contrats pourraient donc attirer beaucoup de monde :
- les islamistes (ex ?)-Al Qaïda d'Abdelhakim Belhaj, le gouverneur militaire de Tripoli soutenu financièrement par le Qatar;
- Les barbouzes de Total (si on en croit les affirmations de Takkieddine - ou si on fait comme si dans le cadre d'un scénar - ils y ont un intérêts) ;
- Les forces US ;
- potentiellement les agents de n'importe quel pays gros consommateur de gaz et/ou de pétrole (on pense à la Chine mais les Italiens, l'ancienne puissance coloniale de la Libye forme un candidat crédible).

Reste à déterminer ce que contienne ces documents, qui les a réellement (parce qu'on peut aussi bien imaginer que l'attaque du consulat n'est pas le fait d'islamistes ou bien que ceux-ci ont opéré pour un tiers ou ont déjà vendu les documents sans se rendre compte de leurs valeurs réelles), pour quelle faction PUNCH va travailler et lesquelles ils vont devoir affronter.
Et en plus, je n'ai strictement rien à vous vendre.
Odillon
 
Messages: 633
Enregistré le: Lun Mai 25, 2009 12:36 pm
Localisation: Lille

Messagepar LeDupontesque » Mar Sep 18, 2012 3:30 pm

Miam miaml.
Effectivement, y a de quoi faire. :3))
Une contribution pertinente?
J'ai probablement rien à voir là-dedans...
Avatar de l’utilisateur
LeDupontesque
 
Messages: 269
Enregistré le: Lun Jan 04, 2010 8:44 pm
Localisation: Lyon

Messagepar Odillon » Ven Sep 21, 2012 12:37 pm

Cette affaire là, ça fait un petit temps que je l’ai dans mes archives mais que j’hésite à la rédiger et à la mettre ici. Il faut dire qu’on est dans une histoire qui peut certes donner lieu à de multiples interprétations (et donc qui peut donner de nombreux angles d’attaques en JdR) mais qui touche également à des questions particulièrement sordides (un réseau pédophile). En outre, pour rebondir sur des remarques qui ont déjà été faites plus haut, on est là dans des situations qui seraient presque difficiles à faire avaler comme crédibles à des joueurs alors que certains connexions présentes dans cette affaire sont avérées.
Cette affaire qui s’est conclue par un non-lieu en 2007 ne sera sans doute jamais élucidée. La thèse la plus probable est qu’il s’agit d’une tentative d’intimidation ou d’un interrogatoire musclé qui a mal tourné ou bien d’un assassinat politique sur fond de chantage ou de tentative de chantage de personnalités haut-placées françaises et de liaisons dangereuses.
Cette affaire, complexe et largement oubliée désormais, a donné lieu à de nombreuses interprétations. On y croise de grands noms connus et je vais essayer de rendre cette affaire aux ramifications (potentielles ou réelles) complexes la plus claire possible mais ce ne sera pas évident. Surtout que, vu le sujet, je marche un peu sur des œufs, n’ayant pas envie de salir sans preuve la réputation de telle ou telle personne. Je me contenterai de citer les interprétations des uns et des autres, à chacun de se faire son opinion (ou non, personnellement, je n’en ai pas, je vois juste l’usage que je peux en tirer en JdR).

L’assassinat du Pasteur Joseph Doucé

Le 19 juillet 1990, à 19 heures 30, le pasteur Joseph Doucé rentre chez lui, en région parisienne, où il est attendu par son compagnon Guy Bondar. Une heure plus tard, deux hommes arborant des cartes de police sonnent à la porte et demandent à Doucé de les suivre. Pour Bondar et Doucé, ce n’est pas vraiment une surprise, ils se savent surveillés par les Renseignements Généraux (RG). Joseph Doucé suit les deux hommes. Ce sera la dernière fois que Guy Bondar verra son compagnon. Inquiet de ne pas avoir de nouvelles, Bondar contacte l’IGS qui déclare qu’aucune procédure de garde à vue n’a été lancée. On ne retrouvera le corps de Joseph Doucé que le 17 octobre 1990 dans la forêt de Rambouillet. L’affaire, confiée à la brigade criminelle, s’oriente rapidement vers Jean-Marc Dufourg, l’inspecteur des RG chargé de sa surveillance, qui se désigne lui-même comme un « sale flic » et qui écrira plus tard dans son autobiographie « Section manipulation » (Edition Michel Lafon, 1991) : « la sécurité de 55 millions de Français vaut bien quelques paires de baffes ». Dufourg, notoirement d’extrême-droite est un habitué des passages à tabac et des intimidations dans des affaires sensibles. Jean-Marc Dufourg travaillera à National Hebdo, journal proche du FN suite à son renvoi des RG.

Aujourd’hui encore, bien que l’affaire ait fini par être classée fautes de preuves, Dufourg continue d’être considéré par beaucoup comme le principal suspect.

Image
Joseph Doucé

Pour bien comprendre les implications de l’affaire, un retour sur la personnalité peu commune du pasteur Joseph Doucé s’impose.

Joseph Doucé est né le 13 février 1945 à Saint-Trond en Belgique d’une famille paysanne néerlandophone. Après avoir servi comme volontaire dans une division de l’OTAN en Belgique (où il atteint le grade de caporal) il entre au séminaire en Belgique, suit un cursus de Latin puis rejoint l’Europa Seminar (catholique) de Maastricht en 1965 avant de se convertir au protestantisme baptiste en 1966 (dont il finira excommunié) et de faire des études de sexologie. Il s’installe à Paris, assume son homosexualité, et fonde à Paris en 1976 le Centre du Christ libérateur, espace d’accueil pour les croyants appartenant à des minorités sexuelles. En 1982, il obtient la nationalité française. Malheureusement, le Centre du Christ libérateur, qui pourrait passer à première vue comme l’œuvre d’un homme croyant et ouvert se trouve être un centre très particulier ou, par orientations politiques ou pas aveuglement, la défense des droits des homosexuels s’accompagne de défense de la pédophilie et d’une fréquentation assidue de mouvements à la fois homosexuels et néo-nazis. Ainsi, la maison d’édition fondée par Joseph Doucé (« Lumière et Justice ») publie des livres qui défendent aussi bien des pratiques minoritaires mais entre adultes consentants que la pratique de la pédophilie. Même les ennemis de Doucé considèrent aujourd’hui qu’il n’était pas pédophile mais il était leur avocat. Ainsi, en 1982, il est exclu de la Grande Loge de France, loge Franc-maçonne à laquelle il appartenait, pour « agissements et propagandes en faveur de la pédophilie».

En 1987, Doucé, qui avait également des contacts avec l’extrême-droite italienne, fait la connaissance de Michel Caignet. Ce dernier vient alors de se faire exclure d’un grand nombre de collectifs homosexuels, ce que Doucé considère comme « antidémocratique ». Les motifs d’exclusion sont pourtant bien légitimes : Caignet est l’éditeur de « Gaie France », une revue interdite à plusieurs reprises (et qui reparaîtra sous différents noms - Gaie France Magazine, Alexandre, Sparte, Gaie France, Complice, Le Gay Pavois - avant d’être interdites de nouveau) pour « incitation à la pédophilie ». Il est également militant de la FANE (Fédération d'action nationaliste européenne), un mouvement néonazi. Son activisme néonazi lui a valu d’être défiguré par un jet de vitriol au visage lancé par des activistes juifs qui seront condamnés par contumace. Caignet est un héritier de la tradition homosexuelle d’extrême-droite qui voit l’homosexuel actif (et aryen) comme l’élite de la virilité blanche pouvant imposer sa force à quiconque (y compris des mineurs) et l’homosexuel passif comme un sous-homme, une tradition très présente chez les SA nazis. Doucé permettra à Caignet de faire de la publicité gratuite pour ses publications dans les livres de sa maison d’édition « Lumière et Justice ». A partir de 1989, Caignet sera régulièrement inculpé dans des affaires de pédophilies mais ne sera condamné qu’en 1997 dans le cadre de l’affaire « Toro Bravo », un réseau pédophile rassemblant 71 personnes et dont la mise à jour commença à partir de la fin des années 80 à la suite d’une longue enquête.

En 1990, donc, l’étau commence à se resserrer autour de Caignet et de ses principaux associés. Parmi eux, on compte Bernard Alapetite et Jean-Manuel Vuillaume, qui se présentent alors comme des photographes et éditeurs d'art et qui appartiennent tous deux à des associations néo-fascistes ou d’extrême-droite. En mai 1990, dans le cadre de ces investigations, la brigade des mineurs fait également une descente chez un prêtre, le père Nicolas Glencross et découvre que le curé de Saint-Léger-des-Vignes (Nièvre) avait transformé son presbytère en studio de photographies pédophiles, photographiant de jeunes Sud-américains (surtout colombiens) qu’il était censés accueillir et dont Glencross prétendait qu’il les avait adoptés. La collection saisie est énorme (30 000 photos). Glencross sera incarcéré et mourra d’une crise cardiaque en prison en novembre 1991 avant tout procès le concernant, une mort qui continue d’alimenter bien des rumeurs même si Glencross avait déjà 78 ans lors de son décès.
Un mois après l’arrestation de Glencross, le pasteur Doucé est arrêté chez lui par de mystérieux policiers et assassiné.

Les deux affaires ne seront jamais liées entre elles jusqu’à l’enquête réalisée par Bernard Violet dans son livre « Mort d’un pasteur » (Fayard, 1994). Pour lui Doucé et Glencross se connaissaient et Doucé faisait peut-être même passer la production photographique de Glencross à Alapetite, Vuillaume et Caignet. Bernard Violet révèle également dans son livre une information embarrassante pour le pouvoir PS de l’époque : Nicolas Glencross est un vieil ami de Jean Védrine, ami de François Mitterrand et père d’Hubert Védrine, secrétaire général de l’Elysée de François Mitterrand lors de l’arrestation de Glencross, futur ministre des Affaires étrangères du gouvernement Jospin (1997-2002) et désormais administrateur du groupe LVMH de Bernard Arnault. Jean Védrine a été arrêté en 1938 lors de l’enquête sur le réseau dit de « La Cagoule » mais a été rapidement libéré. Prisonnier de guerre en 1940, il est rapatrié en 1942 pour raison de santé et rejoint l’administration de Vichy où il devient le collègue de François Mitterrand avec qui il se lie et, comme Mitterrand, il est décoré de la Francisque. Toujours comme Mitterrand, il démissionne en 1943 et il aurait appartenu alors à un réseau de résistance tout en gardant de fortes sympathies d’extrême-droite. Son fils, Hubert Védrine (conseiller de Mitterrand à partir des années 70 et qui vit à Paris pour ses activités politiques) s’est présenté à des élections dans la Nièvre (terre d’élection de François Mitterrand), à Saint-Léger-des-Vignes et, pour cela, a eu besoin d’une domiciliation légale sur place. Hubert Védrine a alors été domicilié légalement (mais sans doute sans y avoir jamais mis les pieds) chez l’ami de son père, le père Nicolas Glencross, dans cette même maison où se trouvait son studio photographique pédophile.

De ces informations, le journaliste Bernard Violet émet deux hypothèses pour expliquer la mort de Doucé :

- L'inspecteur Dufourg apprend - par Michel Caignet, qu'il connaît indirectement par des fréquentations communes à l’extrême-droite- qu'une personnalité proche du pouvoir socialiste serait plus ou moins «impliquée» dans une énorme affaire de pédophilie. Le 19 juillet, le policier se présente en compagnie d'un complice au domicile du pasteur. Au cours des heures qui suivent, il essaie de convaincre son «otage» de lui confier le nom de la personnalité en question. Le pasteur refuse. L'inspecteur s'énerve, brutalise le pasteur, qui succombe.

- On a voulu faire taire le pasteur pour que l'affaire Glencross ne soit pas rendue publique. Car apparaissent alors des noms, comme celui d'Hubert Védrine. On réduit donc Doucé au silence tout en s'arrangeant pour faire «porter le chapeau» à Dufourg.

Image

Au cours de l’instruction, le juge d’instruction démontrera que le Pasteur Doucé avait été mis sur écoute illégalement par les RG. Ceux-ci se défendront en déclarant qu’ils croyaient que Doucé était au centre d’un réseau pédophile. Cette affaire dans l’affaire vaudra au chef des RG de l'époque, le commissaire Claude Bardon, et au préfet de police de Paris d'alors, Pierre Verbbrughe, d'être renvoyés devant le tribunal correctionnel: le premier pour «complicité d'atteinte à la vie privée» et le second pour «conservation de documents obtenus à l'aide de captation par écoute téléphonique illicite de paroles prononcées à titre privé ou confidentiel». De son côté, l'ex-inspecteur des RG Jean-Marc Dufourg devra répondre de «faux en écriture par un fonctionnaire public» pour deux rapports mensongers adressés à sa hiérarchie sur ses surveillances très particulières de Doucé.

Interrogé par la police dans le cadre de l’affaire Doucé, l’ex-inspecteur des RG Jean-Marc Dufourg (il sera révoqué par le ministre de l’Intérieur Pierre Joxe en novembre 1990 – un mois après la découverte du corps de Doucé – puis condamné à 20 mois de prison pour violence dans une « autre » affaire (il a tiré avec son arme de service dans la porte d’un ami du Pasteur Doucé)), refuse d’abord de répondre aux questions. Puis, après avoir été lâché par sa hiérarchie et après avoir pris Jacques Vergès comme avocat, il continue de nier toute responsabilité dans l’enlèvement et la mort de Doucé mais il assure que sa mission – confiée par ses supérieurs – était de recruter (via le pasteur Doucé) de jeunes garçons prostitués pour compromettre trois personnalités dont il ne donnera jamais les noms.

Dans son livre d’entretiens paru en octobre 2007 (« Je ne sais rien… mais je dirai (presque) tout », chez Plon), l’ancien patron des RG Yves Bertrand revient également sur l’affaire Doucé (Yves Bertrand était alors directeur adjoint des RG). Il déclare dans son livre : « Doucé connaissait et protégeait un grand nombre de pédophiles, en France et à l’étranger, mais aussi des sadomasochistes et des pervers violents. Un carnet d’adresses bien rempli. Dix mille noms, dit-on, issus des milieux de la politique, du show-biz, de la magistrature. Cette manie du fichage est sans doute ce qui a causé sa perte… » Pour expliquer sa mort, Yves Bertrand déclare: « Il a tenté de faire chanter une ou plusieurs hautes personnalités liées au gouvernement de l’époque, et on a voulu le neutraliser ». Alors que ses amis pensent qu’il a été assassiné, lui estime le contraire. Plutôt, dit-il, une « bavure » de ce brave inspecteur Dufourg.

En 2007, le juge d’instruction chargé de l’affaire, Marc Trevidic (actuel magistrat instructeur au Pôle antiterroriste du parquet de Paris) classe l’affaire faute d’éléments nouveaux. L’avocat Olivier Meztner (qui s’est illustré depuis en devenant, entre autres, l’avocat de Dominique de Villepin dans l’affaire Clearstream ou celui de François Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane Bettencourt), alors avocat du compagnon du pasteur Doucé fera appel de cette décision mais la mort du Pasteur Doucé sera quand même classée sans suite.
Et en plus, je n'ai strictement rien à vous vendre.
Odillon
 
Messages: 633
Enregistré le: Lun Mai 25, 2009 12:36 pm
Localisation: Lille

Messagepar Sevoth » Ven Sep 21, 2012 3:37 pm

Mais à part ça t'as pas le temps de faire du scénario pour PUNCH.

Si tu te contentais d'enregistrer les défaites de Lille, tu pourrais servir à quelque chose.

Salope, va.
Sevoth
"J’écrisse jusqu’à devenusser criasse, larme et
pleur.
J’écrisse jusqu’à m’arrachalasser la peauterie
du corps.
J’écrisse jusqu’à tomberir dans la poussière et
devenusser poussière.
" L'effrayable.
Avatar de l’utilisateur
Sevoth
Salle de billard +1 (avec jacuzzi)
 
Messages: 944
Enregistré le: Lun Fév 16, 2009 10:09 pm
Localisation: Noisy le Sec (93). Yes, america : come get me.

Messagepar Odillon » Ven Sep 21, 2012 4:16 pm

Sevoth, petite garce benladenisto-lillophobe, j'organise mon temps comme je veux et je n'ai pas le temps de faire des scénarios pour PUNCH compte tenu des autres activités que je juge plaisantes et/ou prioritaires et du temps qu'elles me laissent.

Et sache que Lille ne perd pas, il arrive juste que l'équipe marque un peu moins de buts que ses adversaires d'un soir.

EDIT : en plus, l'affaire du Pasteur Doucé, je la sens moyen comme inspiration pour PUNCH.
Et en plus, je n'ai strictement rien à vous vendre.
Odillon
 
Messages: 633
Enregistré le: Lun Mai 25, 2009 12:36 pm
Localisation: Lille

Messagepar LeDupontesque » Ven Sep 21, 2012 10:14 pm

Mdr, effectivement.
Ce que tu m'as déjà proposé pour PUNCH me va très bien!
:;)
Une contribution pertinente?
J'ai probablement rien à voir là-dedans...
Avatar de l’utilisateur
LeDupontesque
 
Messages: 269
Enregistré le: Lun Jan 04, 2010 8:44 pm
Localisation: Lyon

Messagepar intylzah » Sam Sep 22, 2012 12:52 pm

D'un autre côté Odillon pourrait aussi faire une rubrique inspi : "faites entrer l'accuser" dans le Maraudeur.

Et Sevoth un aide de jeu présentant une compagnie de mercenaires pour Bloodlust.

ça c'est fait. :8p

Intylzah
intylzah
 
Messages: 218
Enregistré le: Sam Sep 01, 2007 12:32 pm

Messagepar Sevoth » Dim Sep 23, 2012 10:18 am

Je le fais si il le fait.
Sevoth
"J’écrisse jusqu’à devenusser criasse, larme et
pleur.
J’écrisse jusqu’à m’arrachalasser la peauterie
du corps.
J’écrisse jusqu’à tomberir dans la poussière et
devenusser poussière.
" L'effrayable.
Avatar de l’utilisateur
Sevoth
Salle de billard +1 (avec jacuzzi)
 
Messages: 944
Enregistré le: Lun Fév 16, 2009 10:09 pm
Localisation: Noisy le Sec (93). Yes, america : come get me.

Messagepar Odillon » Dim Sep 23, 2012 1:01 pm

Dans l'hypothèse où je ferais une rubrique "faites entrer l'accusé" dans le Maraudeur (j'ai pas dit oui), ça prendrait quelle forme ?

- Nombres de caractères ?
- Est-ce qu'il faut mettre des pistes d'utilisation via des petits synopsis pour différents jeux ?
- Est-ce que quand une personne encore en vie est liée à l'affaire ou soupçonnée vous acceptez qu'on mette son nom ?
Et en plus, je n'ai strictement rien à vous vendre.
Odillon
 
Messages: 633
Enregistré le: Lun Mai 25, 2009 12:36 pm
Localisation: Lille

Messagepar Rom1 » Dim Sep 23, 2012 1:08 pm

Hé là, j'avais priorité en t'ayant proposé ça pour Di6dent y a moult mois ! ::(
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet."
- Georges Courteline

Mon blog
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Black Torpedo
 
Messages: 10263
Enregistré le: Lun Fév 26, 2007 7:55 pm
Localisation: Reims

Messagepar Fabien Lyraud » Dim Sep 23, 2012 1:53 pm

Une affaire qui a défrayé la chronique dans ma région :
C'est une affaire d'usurpation d'identité. En 2011 Jean Philippe Gaillard accède à la direction de l'aéroport de Limoges. Il prétend être un ancien pilote de l'aéronavale et avoir été également après la fin de ses états de service pilote privé. Ces qualifications sont fausses et la CCI découvre après quelques mois que le nouveau directeur a déjà été impliqué dans des affaires d'escroquerie. Le pire dans tout cela c'est que Jean Philippe Gaillard a des compétences en management. Il a été gérant de société et manager dans une PME, ce qui le qualifie pour des tâches de management dans une structure de ce type. Pendant les quelques mois où il a géré l'aéroport il a très bien fait son travail, redressant même les comptes.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html
Fabien Lyraud
Michel Field
 
Messages: 528
Enregistré le: Lun Juil 16, 2007 3:28 pm

Messagepar Odillon » Dim Sep 23, 2012 2:20 pm

Rom1 a écrit: Hé là, j'avais priorité en t'ayant proposé ça pour Di6dent y a moult mois ! ::(


Je sais, mais j'avais répondu ça :
Odillon a écrit:
Rom1 a écrit:Perso, je te conseillerai bien de faire de ces post une sorte de rubrique récurrente dans un mag' de JdR - Di6dent ?
De base ça ne m'intéresserait pas plus que ça, donc je me vois mal démarcher des magazines sur ce sujet. Après, si ça intéresse des mag et qu'ils m'en font la demande, pourquoi pas. Il faudrait juste voir quelle forme ils souhaiteraient que ça ait, si j'ai le temps et si ça m'intéresse encore.
Et je n'ai jamais eu de suite.

Si ça intéresse Di6dent, il faut me dire quelle forme ils envisageraient et je verrai alors si j'ai le temps et que ça m'intéresse de remettre ça en forme sous le format souhaité. Je ne suis pas fermé sur le sujet.

@ Fabien : Ton article rappelle un peu le parcours d'un Philippe Berre, escroc multirécidiviste qui a inspiré le film de Xavier Giannoli "A l'origine" puis qui s'est illustré à nouveau lors de la tempête Xynthia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Berre
Modifié en dernier par Odillon le Dim Sep 23, 2012 3:48 pm, modifié 1 fois.
Et en plus, je n'ai strictement rien à vous vendre.
Odillon
 
Messages: 633
Enregistré le: Lun Mai 25, 2009 12:36 pm
Localisation: Lille

PrécédenteSuivante

Retourner vers Parlons JDR

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron